DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Législatives au Pakistan : au moins 28 morts dans un attentat

Vous lisez :

Législatives au Pakistan : au moins 28 morts dans un attentat

Législatives au Pakistan : au moins 28 morts dans un attentat
@ Copyright :
REUTERS/Akhtar Soomro
Taille du texte Aa Aa

Les craintes des autorités pakistanaises se sont malheureusement confirmées. Un attentat a fait au moins 28 morts et 35 blessés dans le sud-ouest du pays, à Quetta, alors que les citoyens votent ce mercredi pour des élections légilsatives.

Le kamikaze "a essayé d'entrer dans le bureau de vote et quand la police a tenté de l'arrêter, il s'est fait exploser", a déclaré à l'AFP un haut responsable de l'administration locale, Hashim Ghilzai.

Le bilan a été confirmé par un autre responsable local. L'attentat, qui n'a pas été revendiqué dans l'immédiat, se produit alors qu'un scrutin tendu se déroule actuellement dans le pays pour élire le prochain Parlement. Il a été précédé tôt mercredi par une attaque à la grenade dans un bureau de vote du district de Khuzdar, également au Baloutchistan, qui a tué un policier et en a blessé trois autres.

Quetta est la capitale de la province méridionale du Baloutchistan, la plus pauvre et la plus instable du pays. Les attentats y sont fréquents. Elle a déjà été endeuillée à la mi-juillet par un autre attentat-suicide, qui avait fait au moins 153 morts lors d'une réunion électorale à Mastung, à une quarantaine de kilomètres de Quetta. Le groupe Etat islamique avait revendiqué l'attentat.

Des élections endeuillées comme la campagne électorale

Le dispositif de sécurité exceptionnelle mis en place n'aura donc pas suffi à empêcher le drame, après une campagne électorale assombrie par plusieurs attentats qui ont tué quelque 180 personnes dont trois candidats.

Depuis l'aube, 106 millions d'électeurs se pressent devant les bureaux de vote pour élire leurs députés nationaux et provinciaux. La formation qui sortira gagnante du scrutin devra former le prochain gouvernement fédéral du Pakistan.

Parmi les principaux candidats au poste de Premier ministre, on retrouve Shahbaz Sharif, frère de l'ancien chef du gouvernement Nawaz Sharif. Autre prétendant sérieux : l'ancien champion de cricket Imran Khan.

Quelque 800 000 militaires et policiers sont déployés pour assurer la sécurité du vote.