DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Lubo Domo : les frissons du stade dans l'objectif

Vous lisez:

Lubo Domo : les frissons du stade dans l'objectif

Lubo Domo : les frissons du stade dans l'objectif
Taille du texte Aa Aa

Le photojournaliste autodidacte Lyubomir Domozetski, alias Lubo Domo (@meetmeontour), est notre European Lens ce mois-ci.

Originaire de Bulgarie, mais basé à Lyon depuis plus d'une décennie, Lumo Domo se plaît à capturer des instants mémorables dans le feu de l'action.

Ses images nous transportent instantanément au cœur de scènes frissonnantes. Il suffit de poser ses yeux sur l'image pour sentir l'euphorie, le travail, le but, l'équipe, l'espoir : en un mot, le football.

Conteur infatigable de l'univers du sport, Lumo Domo guette la seconde à laquelle la tension entre les joueurs et les fans s'entremêleront. Mais il ne se limite pas au sport : il est aussi séduit par la photographie de rue et de paysage - surtout au crépuscule.

Domo est obsédé par la recherche de l'image qui dit tout, celle qui, en la voyant, vous transporte au coeur de l'événement. Euronews a a voulu en savoir plus sur son travail.

Euronews : Comment avez-vous commencé votre parcours de photographe ?

Lubo Domo : J'ai plongé dans la photographie depuis mon adolescence. J'ai commencé par emprunter l'appareil photo de mon père lors des voyages scolaires et j'achetais des appareils photo jetables quand j'allais voir des matchs de football. La photographie a toujours fait partie de mon environnement. Bien sûr, à l'époque, tout était fait de manière amateure. Mais prendre des photos en voyageant, ou capturer l'ambiance d'un match de football était déjà quelque chose d'important pour moi : créer des souvenirs et les garder sur papier.

J'ai commencé à prendre des photos de manière plus sérieuse après avoir découvert d'autres photographes sur les réseaux sociaux. Instagram et les autres portails en ligne ont été une grande source d'inspiration et c'est ce qui m'a motivé à développer mes compétences.

Lors de l'Euro 2016 en France, j'ai décidé de saisir l'atmosphère avec mon appareil et de la partager sur les réseaux sociaux. Mon travail a été très bien accueilli, les gens ont vraiment apprécié ! C'est comme ça que j'ai réalisé mes premiers contacts. Depuis, ça n'a fait que se développer.

Quels sont vos indispensables en voyage et quelle appareil utilisez-vous?

En ce moment, j'utilise un Nikon D750. En voyage, je me sers le plus souvent des objectifs 24-70mm, 35mm et 10-20mm. J'essaie aussi d'avoir mon ordinateur pour éditer les photos sur place.

Quelle est la chose que vous auriez aimé savoir dès que vous avez commencé la photo ?

A quel point les réseaux sociaux sont puissants quand vous voulez grandir et vous améliorer.

Comment décririez-vous votre style ?

Je dirais que c'est un mélange de photojournalisme et de photographie de sport. J'essaie toujours de raconter une histoire quand je photographie un événement sportif : capturer l'avant et l'après, par exemple, pour faire de belles histoires.

J'aime aussi les paysages et la photographie de rue. C'est principalement ce que je photographie lorsque je voyage.

Quel est l'endroit ou la chose que vous préférez photographier ?

J'adore photographier des matchs de football, au coucher du soleil ou sous les projecteurs. Capter la passion des fans autour et à l'intérieur du stade ; les expressions des joueurs sur le terrain. J'aime aussi les paysages urbain au crépuscule, voire simplement les couchers de soleil. Oui, j'aime les couchers de soleil.

Lubo Domo

Quel est votre endroit préféré en Europe et pourquoi?

Il n'y en a pas qu'un, mais je dirais Marseille pour sa diversité. Il y a tellement d'endroits différents à photographier : l'architecture, le sport, le paysage, les portraits, les rues, la gastronomie, la passion... Tout ce que vous pouvez imaginer, vous le trouvez à Marseille. J'aime aussi la région de l'Algarve au Portugal, parmi les plus beaux paysages de plage.

Quelle est votre photo la plus mémorable ?

Il y a beaucoup de photos qui me viennent en tête, mais celle-ci est peut-être la plus mémorable. Celle dont je me souviendrai toujours.

C'était le premier match de l'Equipe de France que j'ai eu l'opportunité de photographier. Juste après l'Euro où la France s'était hissée en finale. Dimitri Payet était peut-être leur joueur le plus influent du tournoi. Alors quand il est venu prendre la pose juste devant moi, c'était un moment incroyable. Je l'ai prise avec un objectif grand angle afin d'avoir tout le stade et Payet au premier plan.

Y at-il des choses que vous ne voudriez jamais photographier?

Ne jamais dire jamais !

Suivez le travail de Domo - et d'autres European Lens - via le compte Instagram d'Euronews @euronews.tv

Plus de European Lens