DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Incendies : les grecs attendent d'être dédommagés

Vous lisez :

Incendies : les grecs attendent d'être dédommagés

Incendies : les grecs attendent d'être dédommagés
Taille du texte Aa Aa

Des maisons calcinées et des chantiers qui risquent de coûter cher aux sinistrés.

Dans les villes grecques de Rafina, Marathon et Kineta, une indemnité de secours est accordée aux sinistrés des incendies de ces dernières semaines. 5 000 euros par foyer et jusqu'à 8 000 pour un commerce.

"Avant que les procédures administratives soient terminées, pour que nous puissions reconstruire nos maisons... Je ne sais pas combien de temps cela va prendre. 6 mois, 1 an ? A vous de me le dire", se désespère cet habitant de Rafina.

Une situation que d'autres, comme cette dame, dédramatisent. "Ma maison d'été a été complètement détruite, mais c'est secondaire en comparaison au désastre général et aux gens qui ont perdu la vie."

L'aide d'urgence est loin de compenser les pertes. Malgré tout, à l'hôtel de ville de Rafina, les files d'attente ne désemplissent pas. Beaucoup des gens qui viennent ici sont appelés à faire face à un problème supplémentaire. Ils n'ont pas leur carte d'identité, depuis qu'elles ont brûlé dans l'incendie de leur maison, avec le reste de leurs affaires. De toute manière, la procédure est particulièrement longue.