DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Supercoupe d'Europe: l'Atlético remporte le "super-derby" face au Real

Vous lisez:

Supercoupe d'Europe: l'Atlético remporte le "super-derby" face au Real

Supercoupe d'Europe: l'Atlético remporte le "super-derby" face au Real
Taille du texte Aa Aa

L'Atlético règne sur Madrid et sur l'Europe! Un doublé de Diego Costa puis l'incroyable volée de Saul en prolongation ont permis aux "Colchoneros" de renverser le Real (4-2 a.p.) dans un superbe derby, mercredi en Supercoupe d'Europe, remportant leur troisième titre en trois participations à cette épreuve.

A Tallinn (Estonie), le club vainqueur de l'Europa League a frappé par Costa après seulement 50 secondes de jeu, puis fait le dos rond quand son voisin merengue, triple tenant de la Ligue des champions, menait au score après des buts de Karim Benzema (27e) et Sergio Ramos sur penalty (63e).

Costa s'est chargé d'égaliser à la 79e et c'est finalement l'incroyable volée de Saul (98e), spécialiste ès jolis buts, puis une finition chirurgicale de Koke (104e) qui ont offert à l'Atlético le scalp du grand Real, beaucoup moins redoutable sans sa superstar Cristiano Ronaldo, parti cet été à la Juventus...

Cette troisième Supercoupe de l'UEFA après 2010 et 2012, à deux longueurs du record du FC Barcelone et de l'AC Milan (5 titres), est une belle revanche pour les "Colchoneros": ils avaient à chaque fois craqué lors de leurs précédentes finales continentales contre le Real, en 2014 (4-1 a.p.) puis en 2016 (1-1 a.p., 5 t.a.b. à 3), à chaque fois en C1.

Et c'est un succès riche de promesses pour l'"Atleti", qui rêve désormais de remporter l'épreuve-reine européenne, seule trophée manquant à son palmarès, lors de la finale 2019 prévue dans son stade Metropolitano de Madrid.

- Douloureuse défaite pour le Real -

De quoi donner raison à Antoine Griezmann d'être resté à l'intersaison malgré l'intérêt du FC Barcelone. "Je suis resté à l'Atlético parce que le projet était bon. J'ai confiance dans ce club, dans le +Cholo+ (Simeone), et j'ai vu ce soir que je ne me suis pas trompé", a savouré le Français, qui a semblé en manque de rythme pour sa première titularisation cette saison et n'a joué qu'une heure.

Côté Real, la déception est grande pour le nouvel entraîneur Julen Lopetegui, qui débute son mandat par une douloureuse défaite. De quoi alimenter la réflexion au sein de la "Maison blanche", en chantier après les départs de l'entraîneur Zinédine Zidane puis de Ronaldo... et peut-être tentée de s'agiter sur le marché des transferts après un été très discret.

"Je ne crois pas que la politique décidée par la club change en fonction du fait d'avoir gagné ou pas ce match", a assuré Lopetegui.

Lorsqu'il était sélectionneur (2016-2018), le technicien basque avait beaucoup fait confiance à Diego Costa. Ce dernier lui a fait très mal mercredi, inscrivant le but le plus précoce dans toute l'histoire des finales européennes, une demi-volée surpuissante à angle fermé (1re).

Dans la difficulté, Gareth Bale a brièvement assumé le rôle de fer de lance du Real. Il a débloqué la situation d'un centre en direction de Benzema, buteur d'une tête piquée (27e).

- Costa omniprésent -

"Benz" a aussi été impliqué aussi sur l'action du penalty puisqu'il est à la lutte avec Juanfran, coupable d'une main (62e). L'offrande était trop belle et le capitaine Sergio Ramos a pris le gardien Jan Oblak à contre-pied (63e).

Côté "Colchonero", le Français le plus en vue n'était pas Griezmann mais Thomas Lemar, qui a signé une prestation pleine d'allant et de culot.

Et l'homme du match était Hispano-Brésilien: Diego Costa, omniprésent, a ramené à hauteur l'Atlético en propulsant au fond une passe en retrait d'Angel Correa après un cafouillage de Marcelo (79e).

Et encore lui qui a initié l'action menant à la volée adressée par Saul sous la transversale (98e), puis celle du but de Koke (104e). Une performance majuscule, dans la droite ligne d'un Mondial réussi (3 buts).

Et un avertissement à tous les adversaires des "Colchoneros" cette saison: après un recrutement ambitieux, l'Atlético compte bien régner enfin sur la grande Europe.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.