DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Allemagne : pour la première fois, des signes nazis dans un jeu vidéo

Vous lisez:

Allemagne : pour la première fois, des signes nazis dans un jeu vidéo

Allemagne : pour la première fois, des signes nazis dans un jeu vidéo
Taille du texte Aa Aa

Au salon du jeu vidéo Gamescom, à Cologne, il y en a pour tous les goûts en matière de virtuel. De la réalité augmentée, du jeu de combat, du sport, mais aussi de l'historique, du lourd même, avec un jeu qui pour la première fois intègre des symboles nazis.

La Croix gammée, le sigle SS, des visuels dont l'utilisation est strictement interdite en Allemagne. L'organe officiel de régulation des jeux vidéo a pourtant autorisé "Through the Darkest of Times" car il s'agit pour ce jeu, dans lequel on est un résistant à Berlin, de dénoncer le régime nazi :

"Si c'est replacé dans le bon contexte, déclare Lea, joueuse, alors je pense qu'on peut utiliser de tels symboles historiques. Les jeux servent à divertir, mais aussi à éduquer".

Dans sa première version, le jeu n'avait pas le droit de montrer de croix gammée ni de parler de juifs... Mais ses créateurs ont demandé que les jeux vidéo soient traités comme les films, par exemple, qui ne connaissent pas telle restriction.

Jörg Friedrich, co-développeur du jeu : "Les développeurs avaient peur de dire de quoi il s'agissait vraiment , alors ils ont inventé des choses fantaisistes, Hitler par exemple s'appelait "Heiler" et n'avait pas de moustache, les juifs n'étaient pas des juifs mais des "traîtres". Je trouve que ça pose problème, parce qu'il y a tout un aspect de l'histoire qui n'est pas représenté".

"Socialement adéquat", c'est le critère auquel doit répondre un jeu comme celui produit par le studio Paintbucket Games.