DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Bataille navale autour de la coquille Saint-Jacques

Vous lisez:

Bataille navale autour de la coquille Saint-Jacques

Bataille navale autour de la coquille Saint-Jacques
Taille du texte Aa Aa

C'est une bataille navale grandeur nature qui s'est déroulée ce mardi en haute mer, entre pêcheurs français et britanniques.

Les professionnels se livrent une guerre autour de la coquille Saint-Jacques dans la Manche. À l'origine des tensions, un cadre réglementaire différent pour chaque camp. Quarante bateaux normands, de pêche artisanale, sont venus déloger cinq navires britanniques, pour préserver un gisement.

"Si on les laisse faire, ils vont ravager le secteur", prévient Anthony Quesnel, capitaine de La Rose des Vents. "Nous, on a des quotas, on a des heures. Eux, ils n'ont rien. Ils n'ont pas de quotas. Ils travaillent sept jours sur sept. Ils chargent le bateau. Ils viennent, ils draguent, ils remplissent la cale, ils rentrent chez eux. C'est tout".

L'incident s'est déroulé dans les eaux françaises, à une trentaine de kilomètres des côtes, là où la Manche mesure moins de 200 kilomètres de large.

Les Français, ne peuvent pêcher la coquille que du 1er octobre au 15 mai, alors que les Britanniques ne sont soumis à aucune restriction.

"Les pêcheurs français devraient être discrédités par leurs actes", estime Jim Portus, président de l'association des producteurs piscicoles du sud-ouest du Royaume-Uni. "Les pêcheurs britanniques ont agi de manière tout à fait honorable au cours des dernières 48 heures. Ils se sont maintenant retirés dans les ports britanniques, mais j'aimerais qu'ils puissent revenir - surtout les petits bateaux - dans les 48 heures à venir, ce qui nécessite des négociations avec les Français, en France, très rapidement".

Les tensions durent depuis près de 15 ans, mais des accords annuels ont été conclus entre Français et Britanniques ces 5 dernières années, sauf en 2018, en raison de désaccords restés en suspens. Un Brexit dur viendrait exclure de fait les bateaux du Royaume-Uni des eaux françaises.