DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Une caricature de Serena Williams crée la polémique

Vous lisez :

Une caricature de Serena Williams crée la polémique

Une caricature de Serena Williams crée la polémique
Taille du texte Aa Aa

Mark Knight, dessinateur australien habitué des polémiques, s'est retrouvé attaqué par la Twittosphère. Il est accusé d'être raciste et sexiste après avoir publié une caricature de la joueuse. Il y dépeint une Serena Williams très masculine en train de sauter sur sa raquette.

Le caricaturiste se défend : "Quand j'ai dessiné cette caricature, je ne pensais pas aux questions de politique raciale en Amérique. J'ai juste vu Serena Williams, l'une des meilleures joueuses de tous les temps, que j'admire et dessine souvent, très en colère. J'ai fait ce dessin, me suis dit "oui c'est pas mal" et puis voilà. Je ne m'attendais pas à ce qu'il soit utilisé comme symbole du racisme et du sexisme aux États-Unis."

Rapidement, l'auteure de Harry Potter J.K. Rowling et d'autres internautes ont critiqué le dessinateur sur Twitter.

Clarifier les règles sur le court

Sur le court, Serena Williams avait d'abord été accusée de discuter avec son entraîneur. Pour certains directeurs de tournoi, il faut éviter un nouveau scandale en clarifiant les règles appliquées sur le court.

"Notre sport doit décider quoi faire avec l'arbitrage, pour être vraiment clair, affirme Craig Tiley, le directeur de l'US Open. Allons-nous interdire le coaching ? Allons-nous l'autoriser ? Sous quelle forme ? Certains aspects doivent pouvoir être permis dans notre sport et je crois qu'il faut qu'on se penche dessus. Notre sport doit s'attacher à y réfléchir, et vraiment mettre les choses au point, et une fois que ce sera réglé, on n'aura plus les problèmes rencontrés lors des dernières finales."

Un débat qui agite le monde du tennis

Pendant la finale, l'Américaine avait été pénalisée par un point et par un jeu de pénalité. Novak Djokovic, vainqueur de l'US Open à trois reprises, estime que l'arbitre est allé trop loin : "Personnellement, je pense que l'arbitre n'aurait peut-être pas dû pousser à bout Serena surtout lors d'une finale de grand chelem.

Peut-être que l'incident a changé la tournure du match, peut-être pas. La sanction n'était selon moi pas nécessaire. "

L'Américaine, actuellement 16e joueuse mondiale, avait aussi écopé d'une amende de 17 000 dollars.