DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Grève chez Ryanair : 150 vols annulés

Vous lisez :

Grève chez Ryanair : 150 vols annulés

Grève chez Ryanair : 150 vols annulés
Taille du texte Aa Aa

Ce mercredi, un nouveau cycle de grèves a commencé chez Ryanair en Allemagne. La compagnie aérienne a dû supprimer plus d'un tiers de ses vols au départ et à destination du pays. 150 vols sont concernés. Les syndicats allemands des pilotes et du personnel navigant ont appelé à un mouvement social de vingt-quatre heures qui a débuté à une heure, heure locale.

Une trentaine d'employés se sont rassemblés dans la matinée à l'aéroport de Berlin Schönefeld, brandissant des pancartes "Ryanair doit changer" et "Pas de droits, pas de vols".

Pour éviter la colère des passagers, Ryanair leur a proposé de repousser gratuitement leurs réservations.

Ce sont des grèves sauvages qui cherchent à perturber au maximum nos clients et à causer beaucoup de dommages à la compagnie. Cette situation n'est bonne pour personne", témoigne Kenny Jacobs, le directeur marketing de Ryanair.

Depuis un an, Ryanair fait face à d'importantes turbulences sociales. La compagnie avait été contrainte de changer de politique à la suite d'un problème de planning de pilotes en septembre 2017 qui a entraîné des annulations portant au total sur 20.000 vols.

Les salariés exigent une augmentation de leurs revenus et la mise en place d'un salaire minimum. Autres revendications : des contrats locaux et non irlandais et la prise en compte de la totalité des heures effectuées, avant et après le décollage de l'appareil.

Au mois d'août, la compagnie a fait face à un vaste mouvement coordonné de son personnel dans cinq pays européens: 400 vols annulés en pleine période de vacances et plus de 55.000 passagers concernés.

"Vous devez savoir que contrairement à d'autres secteurs qui feraient une grève, chaque personne qui participe à cette grève prend réellement un risque et peut perdre son travail" explique Christine Behle, membre du conseil d'administration de Verdi.

En réponse, Ryanair accuse les pilotes d'être privilégiés. Or, elle n'a pas mentionné la situation du personnel navigant commercial qui participe aussi à la grève de ce mercredi. Pour tenter de dissuader les grévistes, la compagnie a déclaré envisager de réduire à court terme ses activités dans certains aéroports d'Allemagne et de devoir licencier.

"On ne menace personne, on veut même doubler notre taille en Allemagne (...) mais les grèves ont un impact économique", a dit le directeur marketing de Ryanair, Kenny Jacobs.

Une nouvelle mobilisation est déjà prévue le 28 septembre prochain, à l'échelle européenne cette fois.