DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Soudan : 85 enfants sauvés d'un trafic d'êtres humains

Vous lisez:

Soudan : 85 enfants sauvés d'un trafic d'êtres humains

Soudan : 85 enfants sauvés d'un trafic d'êtres humains
Taille du texte Aa Aa

Une zone presque désertique à 200 km de Khartoum, la capitale du Soudan. C'est dans

une zone comme ceci qu'un réseau de trafic d'êtres humains a été démantelé fin août. A l'origine de cette opération, la police locale soudanaise, qui a travaillé main dans la main avec Interpol. 94 personnes ont pu être sauvées, parmi lesquelles 85 enfants dont certains travaillaient dans des mines d'or illégales dans des condition très dangereuses, en particulier pour des enfants dont les plus jeunes avaient à peine 10 ans.

"Quand on est arrivés ils étaient déjà en train de travailler. L'aspect difficile du travail des enfants porte sur l'utilisation de produits très toxiques comme le mercure mais aussi sur les conditions de travail elles-mêmes, les enfants travaillent très tôt le matin, se couchent très tard le soir, ils n'ont pas de protection, pas de gants, pas de bottes, ils sont sous-hydratés, ils ont les pieds dans l'eau toute la journée donc c'était vraiment un travail très difficile", explique Didier Clergeot, officier de renseignement criminel en charge de la lutte contre le trafic de migrants, à euronews.

A cela il faut ajouter des conditions de vie déplorables. Les enfants dormaient à 10 ou 15 dans un espace très confiné, étaient confrontés au manque d hygiène, souffraient du peu de nourriture et de problèmes d'hydratation.

La plupart d'entre eux proviennent de pays frontaliers au Soudan notamment le Tchad, l'Eryhtrée. Tous sont des migrants, majoritairement des mineurs non accompagnés qui ont quitté leur pays pour rejoindre l'Egypte et la Lybie. Tombés aux mains de passeurs mal intentionnés, ils sont contraints de travailler pour payer leur voyage. Aujourd'hui, leur vie est sauve et leur avenir se dessine de manière plus sereine.

"Les enfants qui ont été secourus lors de la dernière opération Interpol sont entre de bonnes mains. Ils ont été confiés à l'unité soudanaise de protection de l'enfance qui est une entité nationale reconnue qui travaille en étroite collaboration avec le ministère de la santé," détaille Didier Clergeot.

Prochaine étape pour ces enfants : leur placement dans des centres pour mineurs séparés des adultes. Ils seront ensuite pris en charge par les services sociaux et sanitaires soudanais qui leur apporteront hygiène et éducation pour leur avenir.

Ce coup de filet a aussi permis l'arrestation de douze femmes et de deux hommes.