DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Au Kenya, l'orphelinat des éléphants

Au Kenya, l'orphelinat des éléphants
Taille du texte Aa Aa

En Afrique, une cinquantaine d'éléphants sont chassés chaque jour pour leur ivoire ou leur viande. A ce rythme, l'espèce pourrait disparaître en moins de dix ans.

Au Kenya, un programme de sauvetage et de réhabilitation existe depuis 40 ans, et sa mission n'a jamais été aussi délicate.

Fondé par une Anglo-kényane, le David Sheldrick Wildlife Trust (DSWT) recueille des éléphanteaux orphelins et s'en occupe au quotidien au cœur du Parc National de Nairobi.

Edwin Lusichi, le chef des soigneurs du DSWT, repère un éléphanteau qui a du mal à avancer :

"Ce bébé s'appelle Lugad, il a une patte blessée, il boîte quand il marche. C'est à cause d'une balle, des braconniers lui ont tiré dessus, ils ont tué sa mère en même temps".

Une vingtaine d'éléphanteaux, comme Lugad, sont actuellement pris en charge par les soigneurs. Les plus petits doivent être nourris au biberon toutes les trois heures, jour et nuit.

Une attention constante qui a un prix : 800 euros par mois et par éléphant - principalement financés par les dons et les partenariats - le seul moyen pour espérer réussir la mission de réhabilitation.

"La nuit, ils ont froid et peuvent rapidement attraper une pneumonie. Maintenant, elle compte sur moi pour la protéger", explique Peter Mbulu, l'un des soigneurs de l'équipe au côté d'une jeune femelle.

Grâce à ce programme, 200 éléphants ont pu réintégrer leur milieu naturel.