DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Des butineuses sur les toits de Paris

Vous lisez:

Des butineuses sur les toits de Paris

Des butineuses sur les toits de Paris
Taille du texte Aa Aa

Son travail , Audric de Campeau l'exerce sur les toits de Paris. Cet apiculteur a installé des ruches sur les hauteurs de la capitale et pas n'importe où. Parmi ses lieux de travail, le Musée d'Orsay, les Invalides ou la Monnaie de Paris. Et ses butineuses, assure-t-il, produisent un nectar des plus sains.

" On ne trouve pas de trace de polluants dans le miel, un petit peu dans la cire, mais surtout dans le corps lui-même de l'abeille parce que l'abeille va filtrer son environnement, explique-t-il. Donc on peut lui faire des prises d'hémolymphe, des prises de sang, et là on va retrouver certaines traces d'hydrocarbures, de métaux lourds. Mais le miel est parfaitement pur, plus pur que dans certaines campagnes, c'est ça qui est fou. "

Les abeilles parisiennes puisent dans une grande diversité d'espèces végétales, ce qui donne à ce miel un goût particulier. Audric de Campeau a flairé le filon et approvisionne les épiceries fines mais aussi le restaurant triplement étoilé de Guy Savoy.

" J'ai pris conscience qu''à Paris, il y avait tellement de fleurs que c'est pour ça qu'on a un miel d'une qualité exceptionnelle parce que d'une très belle complexité ", confie le chef étoilé.

De nombreux apiculteurs et associations font de même. La ville estime à plus de 1000 le nombre de ruches sur les toits de Paris.