DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Rugby Championship: 3e titre d'affilée pour les Blacks, indétrônables

Vous lisez:

Rugby Championship: 3e titre d'affilée pour les Blacks, indétrônables

Rugby Championship: 3e titre d'affilée pour les Blacks, indétrônables
Taille du texte Aa Aa

Après avoir trébuché contre l'Afrique du Sud deux semaines auparavant, la Nouvelle-Zélande a réaffirmé sa suprématie en balayant les Pumas samedi à Buenos Aires en inscrivant cinq essais (35-17), pour remporter son troisième Rugby Championship de suite.

Avec 21 points au compteur à l'issue de la 5e et avant-dernière journée, les All Blacks ne peuvent plus être rejoints par l'Afrique du Sud (14 points) qu'ils affronteront samedi à Pretoria.

Si à Buenos Aires ils n'ont pas joué leur meilleur rugby, commettant des imprécisions, cela a suffi.

Les Argentins, métamorphosés par leur nouveau sélectionneur Mario Ledesma, y ont cru quelques minutes, après une pénalité du futur Parisien Nicolas Sanchez (6) pour l'ouverture du score.

Les All Blacks ont rapidement trouvé la faille dans la défense argentine. Côté gauche, en bout de ligne, l'ailier Rieko Ioane concluait un mouvement d'école des trois-quarts, sans résistance (8).

À la 17e minute, Waisake Naholo inscrivait près du poteau droit le deuxième essai à la suite d'une mêlée à 10 mètres de la ligne.

L'ailier Rieko Ioane aggravait la marque (30) en s'engouffrant dans son couloir gauche et en exploitant une perte de balle de Bautista Delguy qui venait de prendre un coup de genou sur la tête, pas sanctionné par l'arbitre.

Après une demi-heure de jeu, ainsi qu'à la mi-temps, les Néo-Zélandais menaient 21-3, malgré 60% de position de balle des Pumas.

Les Pumas avaient eu trois opportunités de recoller au score, sur deux pénaltouches et une percée du 2e ligne Guido Petti. Mais même à 14 après l'exclusion temporaire de Sonny Bill Williams, les Blacks ont repoussé les assauts argentins.

Au retour des vestiaires, l'ouvreur Nicolas Sanchez s'enfonçait dans la défense et était stoppé par un placage haut. La pénalité jouée à la main ne donnait rien.

Le quatrième essai néo-zélandais, inscrit par le deuxième ligne Patrick Tuipulotu (55), à la suite d'un nouvel éclair de génie de l'ailier Ioane, scellait la victoire des champions du monde.

Entré en jeu, le demi de mêlée Tomas Cubelli, puis l'arrière Emiliano Boffelli, marquaient deux essais pour l'honneur, sous les applaudissements des 35.000 spectateurs du stade José Amalfitani.

Impitoyables, les Blacks plantaient encore un cinquième essai par Anton Lienert-Brown.

Plus tôt samedi, l'Afrique du Sud avait infligé une nouvelle défaite à l'Australie (23-12), à Port Elizabeth, et avait mis un peu de pression sur les Blacks, en revenant un temps à deux points des doubles champions du monde.

"Il y a toujours des choses à améliorer, mais on a gagné, nous sommes contents", a déclaré Steve Hansen, le sélectionneur des Blacks.

"Nous sommes 15 années de professionnalisme derrière les All Blacks. Ils nous ont promenés en mêlée et ils profitent comme toujours de chaque opportunité. Mais ils ont commis quelques erreurs, ils n'étaient pas si intouchables. On n'a pas su exploiter nos occasions", a réagi Mario Ledesma.

Les Pumas ont réalisé en 2018 leur meilleure prestation en Rugby Championship, une compétitions à laquelle ils participent depuis 2012: jamais ils n'avaient signé deux victoires (en Australie et à domicile contre l'Afrique du Sud) lors de la même édition. Ils auront même l'occasion d'améliorer leur bilan dans une semaine en recevant des Wallabies en plein doute.

Les Néo-Zélandais restent les grands favoris du Mondial-2019, dans un an.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.