DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Un 80 km/h à toute vitesse | Point de vue

Vous lisez:

Un 80 km/h à toute vitesse | Point de vue

Un 80 km/h à toute vitesse | Point de vue
Taille du texte Aa Aa

Par Pierre Chasseray

Il y a parfois des décisions qui sont prises avec recul, intelligence, pragmatisme, répondant à une réelle nécessité de sécurité routière. Et puis il y a les autres, ces décisions qui font bondir la France, ces décisions prises en dehors de toutes considérations réglementaires.

Dans une démocratie, il n'est pourtant pas concevable que l'opinion de 85% de la population soit ignorée au nom d'une vérité autoproclamée par un Premier ministre, seul convaincu de l'intérêt de la généralisation de l'abaissement de la limitation de vitesse.

Pierre Chasseray Délégué général de l'association "40 millions d'automobilistes"

Il y a quelques jours, l'association "40 millions d'automobilistes" présentait le premier Comité indépendant d'évaluation des 80 km/h. Et en une seule réunion, plusieurs anomalies réglementaires ont déjà été constatées par les membres du Comité dont nous sommes à l'origine, comme le manque de transparence, voire même l'opacité totale des chiffres de la Sécurité routière qui nous sont servis tous les mois et repris en chœur par tous les médias de France.

Pourtant, il est évident que cette mesure provoque un nombre considérable de flashs supplémentaires, renforçant une fois de plus le sentiment que l'automobiliste raisonnable est la cible d'une traque visant à le ponctionner davantage alors qu'il ne représente aucun danger sur la route.

Nous désespérons aujourd'hui de retrouver une réelle politique de sécurité routière efficace, basée sur des mesures pragmatiques et populaires. À quand une vraie campagne de lutte contre l'alcool et les stupéfiants au volant ? Ce n'est qu'un exemple parmi tant d'autres d'un combat qui n'est pas mené par l'État aujourd'hui. La démission du ministre de l'Intérieur, pointant du doigt l'absence d'écoute du Gouvernement, notamment dans cette affaire de l'abaissement de la limitation de vitesse, est la preuve irréfutable que le Premier ministre ainsi que le Président de la République forment un tandem incapable de mesurer l'impact social des 80km/h.

Alors que la France gronde et ne comprend pas l'intérêt de cette mesure, d'autres pays européens remontent avec succès leurs limitations de vitesse. Matignon et l'Élysée restent sourds.

Dans une démocratie, il n'est pourtant pas concevable que l'opinion de 85% de la population soit ignorée au nom d'une vérité autoproclamée par un Premier ministre, seul convaincu de l'intérêt de la généralisation de l'abaissement de la limitation de vitesse.

Il est vrai cependant, qu'avec un chauffeur, un gyrophare et la totale garantie de préserver ses points sur son permis de conduire, il est tout de même beaucoup plus simple de prendre des mesures aussi saugrenues que celle-ci.

Il est tout de même dramatique de constater qu'une harmonisation européenne n'a toujours pas eu lieu en termes de limitations de vitesse, à l'heure où l'Europe s'inscrit au cœur du calendrier politique de 2019.

Si l'association "40 millions d'automobilistes" reste fermement opposée à cette baisse de la limitation de vitesse, conformément à son statut de porte-parole des automobilistes français, nous accepterons de constater des effets positifs de cette mesure s'ils ont lieu.

Espérons simplement que le Gouvernement aura l'honnêteté, dans quelques mois, de reconnaître que cette mesure n'a pas le moindre sens, comme nous le supposons aujourd'hui.

Pierre Chasseray est le Délégué Général de l'association"40 millions d'automobilistes".

Les articles publiés dans la rubrique View (Point de vue) expriment les opinions des auteurs.