DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Prix Nobel de la paix : la joie des communautés concernées

Vous lisez:

Prix Nobel de la paix : la joie des communautés concernées

Prix Nobel de la paix : la joie des communautés concernées
Taille du texte Aa Aa

Deux visages empreints d'humilité, deux authentiques défenseurs de l'humanisme et de la résilience... Désormais, ce sont les visages de Denis Mukwege et de Nadia Murad qui incarnent le prix Nobel de la paix.

Vendredi, en annonçant la nouvelle, la présidente du comité Nobel norvégien, Berit Reiss-Andersen, a salué les efforts du gynécologue congolais et de l'ancienne esclave sexuelle de Daech " pour mettre fin à l'emploi des violences sexuelles en tant qu'arme de guerre dans les conflits armés. "

Un double Nobel applaudi à travers le monde. A l'image du président du Conseil européen Donald Tusk, beaucoup de personnalités politiques leur ont exprimé leur respect.

Mais c'est dans les communautés respectives des deux lauréats que la légitimité de ce prix s'est exprimée avec le plus de force, comme dans le camp de réfugiés yazidis où vit Jamila, 18 ans. Elle aussi a connu l'esclavage sexuel aux mains de l'État islamique.

" Nos vies n'étaient que torture, explique-t-elle, et depuis que nous avons été libérées, nous vivons dans des camps et nos conditions de vie ne sont pas bonnes. Mais je suis très, très heureuse pour Nadia Murad. "

À Bukavu, en République démocratique du Congo, ce sont les chants qui ont accompagné l'annonce du Nobel. Le docteur Denis Mukwege, " l'homme qui répare les femmes ", y a soigné des dizaines de milliers de patientes victimes de mutilations sexuelles.

" Il est comme mon père, témoigne femme. J'ai donné vie à un enfant qu'il a fait rentrer à l'école par la suite, il a payé pour sa scolarisation, et maintenant, mon fils va à l'université. "

Dans cette région riche en minerais que se disputent les groupes armés, les violences sexuelles sont quotidiennes. Le Nobel de la paix sera remis à Oslo le 10 décembre, une parenthèse dans l'interminable combat de ces deux activistes...