DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ligue 1: 10/10 pour le PSG, porté par ses "vacanciers"

Vous lisez :

Ligue 1: 10/10 pour le PSG, porté par ses "vacanciers"

Ligue 1: 10/10 pour le PSG, porté par ses "vacanciers"
Taille du texte Aa Aa

Neymar au repos, les internationaux fatigués par la trêve ? Pas de souci pour l'invincible Paris SG, porté samedi par ses joueurs non appelés en sélection pour dominer tranquillement Amiens (5-0) et s'offrir une dixième victoire en dix journées de Ligue 1.

Il faut croire que la semaine de vacances exceptionnellement offerte par Thomas Tuchel aux joueurs absents de leurs sélections lors de la trêve a porté ses fruits: requinqués, les Angel Di Maria, Adrien Rabiot et autres Juan Bernat ont pris en main leur équipe, le premier en étant à l'origine des deux buts, le deuxième en marquant sur un corner de l'Argentin, le troisième en offrant un centre parfait à Julian Draxler pour le 3e but (80e).

gi

Même le jeune Moussa Diaby a participé à la fête en fin de match (87e)!

Voilà le PSG provisoirement avec 11 points d'avance au classement, avant le déplacement du dauphin Lille à Dijon samedi... Alors que Thomas Tuchel s'était permis de faire souffler plusieurs titulaires habituels en vue de la cruciale réception de Naples mercredi en Ligue des champions.

La star brésilienne Neymar, laissée au repos après deux matches en Seleçao, a raté ses retrouvailles avec son ami Ganso, tandis que Thomas Meunier et Thiago Silva, notamment, ont été préservés.

Difficile d'en vouloir à l'entraîneur allemand, surtout au regard de la rencontre: les internationaux ont quasiment tous manqué de punch, à l'image d'un Edinson Cavani invisible et qui a manqué l'immanquable à la 45e minute après 120 minutes jouées avec l'Uruguay la semaine dernière. "Il a eu beaucoup de voyages avec l'équipe nationale. C'est un peu dur pour lui en ce moment, mais il faut rester patient", a apaisé Tuchel.

Kylian Mbappé, qui restait sur un fabuleux quadruplé en treize minutes contre Lyon (5-0), a lui aussi été longtemps brouillon, avant de marquer un joli but (82e).

Tuchel, qui reprochait aux sélectionneurs de ne pas ménager ses joueurs - "ridicule et dommage", selon l'Allemand vendredi -, ne devrait d'ailleurs pas décolérer: Marco Verratti est sorti à la mi-temps, Di Maria à l'heure de jeu. Tous deux après avoir "senti quelque chose" de "musculaire" selon leur coach, qui est tout de même resté confiant pour leur participation mercredi en C1.

- Un Parc d'abord muet -

Bref, ce match de reprise n'a pas été celui des internationaux, mais plutôt celui de Di Maria. "J'étais un fan d'Angel dans ses anciens clubs. Quand tu lui fais confiance, il joue toujours à un top niveau. C'est un cadeau d'avoir un joueur comme lui", l'a félicité son entraîneur.

Jusqu'à sa sortie à la 58e minute, l'Argentin a été partout, avec plusieurs frappes passées de peu à côté, une autre captée par le gardien, un petit pont magique et surtout deux corners millimétrés adressés à chaque fois au premier poteau, qui ont débouché sur deux buts.

Le premier a été joliment coupé par le capitaine Marquinhos, qui a ouvert le score... dans un silence étonnant (12e).

En effet, tout le virage Auteuil, celui des supporters ultras du PSG, a observé une grève des chants d'un quart d'heure, à l'appel de l'Association nationale des supporters (ANS) qui entendait protester contre la Ligue de football professionnel (LFP) et sa politique de sanctions envers les supporters.

Mais les ultras ont vite repris leurs bonnes habitudes, et c'est sous un vacarme assourdissant que Rabiot a doublé la mise, reprenant le corner de Di Maria, tiré de manière identique à celui du premier but (42e).

Et c'est en bas de ce virage Auteuil que la pépite Mbappé a marqué son 9e but de la saison en fin de rencontre (82e). Il est tout seul en haut du classement des buteurs de L1.

Dix victoires de suite en début de saison, c'est évidemment le record de l'histoire de la L1 amélioré, mais c'est aussi celui des championnats d'Allemagne et d'Italie égalés (Bayern Munich et AS Rome). En Angleterre, le Tottenham du début de saison 1960-61 avait fait mieux avec 11 succès de suite, record absolu des cinq grands championnats. Une marque que Paris pourrait égaler contre Marseille. De quoi donner encore plus de piment à ce "Clasico", le 28 octobre.

Résultats de la 10e journée:

vendredi

Lyon - Nîmes 2 - 0

samedi

Paris SG - Amiens 5 - 0

(20h00) Caen - Guingamp

Dijon - Lille

Nantes - Toulouse

Strasbourg - Monaco

Reims - Angers

dimanche

(15h00) Montpellier - Bordeaux

(17h00) Saint-Etienne - Rennes

(21h00) Nice - Marseille

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.