EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Glyphosate : amende moins salée pour Monsanto

Glyphosate : amende moins salée pour Monsanto
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Une juge américaine a ordonné de réduire à 78 millions de dollars, contre 289 millions, la somme que devra payer à un jardinier souffrant d'un cancer le géant Monsanto, accusé d'avoir caché la dangerosité de son désherbant Roundup.

PUBLICITÉ

78 millions de dollars au lieu 289 millions : voilà la somme que devra payer Monsanto dans le cadre du procès qui l'oppose à un jardinier souffrant d'un cancer incurable.

La juge rejette donc l'appel du géant américain et maintient la condamnation, mais réduit drastiquement les dommages et intérêts dus à Dewayne Johnson.

Le groupe allemand Bayer, qui a récemment racheté Monsanto, a déjà indiqué qu'il ferait de nouveau appel de la condamnation.

Le 10 août dernier, un jury populaire de San Fransisco avait conclu que Monsanto avait bel et bien agi avec "malveillance", en cachant le caractère potentiellement cancérigène du glyphosate, substance contenu dans ses désherbants. Un verdict historique puisqu'il s'agit du premier à désigner officiellement Monsanto et le glyphosate comme coupables.

Dewayne Johnson, de son côté, a jusqu'au 7 décembre pour accepter ou non la décision du tribunal. Ses avocats ont déploré la baisse des dommages punitifs, mais se réjouissent du maintien du verdict.

Le Roundup de Monsanto, abondamment utilisé par le jardinier américain, reste le désherbant le plus utilisé au monde et ce malgré les problèmes de santé répertoriés dans de nombreux pays. Le glyphosate est d'ailleurs classé "cancérigène probable" par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) depuis 2015.

Rien qu'aux Etats-Unis, quelque 8000 procédures juridiques contre ces produits seraient actuellement en cours.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Au Luxembourg, le glyphosate est en passe d'être banni

Premier procès fédéral contre Monsanto aux Etats-Unis

Monsanto disparaît, le glyphosate reste