DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le WWF réclame un "grand accord pour la nature"

Vous lisez :

Le WWF réclame un "grand accord pour la nature"

Le WWF réclame un "grand accord pour la nature"
Taille du texte Aa Aa

La terre a perdu 60 % de ses animaux sauvage en moins de cinquante ans. C'est la conclusion d'un rapport alarmant de l'ONG World Wildlife Fund (Fonds mondial pour la nature, WWF), qui réclame la signature urgente d'un "grand accord pour la nature", sur le modèle des accords de Paris.

D'après l'édition 2018 du rapport de l'ONG, la zone Caraïbe/Amérique du sud est la plus sinistrée, avec un bilan de -89 % en 44 ans. La zone Europe, Afrique du nord et Moyen-Orient affiche un déclin de 31 % des vertébrés.

"La dernière fois que nous avons examiné cet indice, les populations étaient en déclin à un taux de 52%. Maintenant, on est à 60%", confirme Margaret Kinnaird, spécialiste de la préservation de la vie sauvage chez WWF.

"À moins que nous agissions maintenant pour tordre la courbe du déclin de la biodiversité, nous assisterons à une extinction rapide de la faune sauvage et, pire encore, du tissu même sur lequel nous comptons en tant qu'êtres humains", poursuit-elle.

Le rapport est publié alors les autorités chinoises annoncent qu'elles autoriseront "dans certaines circonstances" le commerce de produits faits de tigres et de rhinocéros menacés.

Le WWF s'en offusque mais rappelle que le déclin des animaux vertébrés s'explique surtout par la perte des habitats naturel, causé par l’agriculture intensive et l'urbanisation.