EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Faire plier l'Iran : la méthode Trump

Faire plier l'Iran : la méthode Trump
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Six mois après avoir dénoncé l'accord sur le nucléaire iranien, les Etats-Unis rétabliront lundi leurs sanctions les plus draconiennes contre Téhéran, visant le pétrole et les banques. Objectif : faire plier le régime.

PUBLICITÉ

La stratégie de Donald Trump est désormais bien rodée : sanctions, pressions puis négociations.

Dès lundi, les Etats-Unis vont rétablir des sanctions contre Téhéran, "les plus dures jamais imposées" avertit Washington.

Elles viseront les banques et le pétrole iraniens. Objectif : priver le régime de revenus pour le faire plier.

Si l'Iran fait mine de ne pas s'alarmer, ces sanctions pourraient faire très mal :

"En ce moment, je pense qu'il est très difficile pour les Iraniens de nier le fait que leur monnaie a perdu les deux tiers de sa valeur et que leurs exportations de pétrole vont probablement être réduites d'environ 40 à 50 %. L'impact sur l'économie iranienne sera sans aucun doute dévastateur" souligne Ali Vaez de l'International Crisis Group.

Le président américain entend sanctionner tous les pays ou entreprises qui continueront d'acheter du pétrole iranien ou d'échanger avec les banques du pays en leur barrant l'accès au marché américain.

Huit pays se verront cependant accorder une dérogation de six mois. L'Union européenne ne devrait pas en faire partie.

Six mois après s'être retiré de l'accord sur le nucléaire iranien, Donald Trump entend imposer une politique dont la plupart des pays ne veulent pas. Car si l'Iran décide à son tour de dénoncer cet accord, le pays pourrait relancer la course à l'armement nucléaire.

avec AFP

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Hommages à travers l'Europe alors que Joe Biden annonce son retrait de la course à la présidence

Joe Biden se retire de la course à l'élection présidentielle américaine

Le pansement, nouvelle tendance des supporters de Donald Trump