DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ligue des Champions: Memphis Depay, symbole des déboires offensifs de Lyon

Vous lisez :

Ligue des Champions: Memphis Depay, symbole des déboires offensifs de Lyon

Taille du texte Aa Aa

Sifflé au moment de son remplacement en Ligue des Champions contre Hoffenheim (2-2) par une large partie du public lyonnais, Memphis Depay symbolise actuellement les difficultés offensives de l'OL.

Si l'Olympique lyonnais dispute cette saison la C1, l'attaquant y est pourtant pour quelque chose. Après l'élimination de la Ligue Europa, le 15 mars contre le CSKA Moscou, le club rhodanien avait enchaîné neuf victoires sur les dix dernières journées pour arracher la troisième place du classement.

gi

- Perte de confiance -

Et l'international Oranje, en totale perte de confiance actuellement, avait inscrit dix buts et délivré six passes décisives sur cette série.

Le 12 août, après la victoire - et un but - contre Amiens pour la 1re journée de L1, il affirmait "n'avoir jamais été aussi heureux sur le terrain et dans sa vie privée".

Mais, depuis il n'a marqué que deux fois en championnat, pour deux passes décisives et un autre but en Ligue des Champions. C'était contre Hoffenheim à l'aller, mais sa première période avait été loin du statut de "grand joueur" qu'il prétend être.

Ensuite, à Angers, où il a été buteur et passeur, pour une pénible victoire 2-1, il n'était que remplaçant au coup d'envoi avant de s'indigner du supposé manque de respect que le club lui témoignait.

"Je ne me sens pas respecté. Je mérite mieux que cela. Je fais le job, je suis fort dans ma tête. Je devrais jouer à chaque match", avait-il affirmé.

L'entraîneur Bruno Genesio l'avait recadré en lui rappelant "le respect" qu'il avait montré en reprenant l'entraînement cet été avec dix jours de retard, l'invitant à "plus d'humilité", selon des fuites dans les médias.

Depuis, le public lyonnais paraît en vouloir au Néerlandais et des sifflets à son encontre sont montés des tribunes contre Bordeaux puis Hoffenheim, d'autant qu'il est actuellement loin d'être un crack.

- Aulas en défenseur -

Après sa piètre performance contre Bordeaux (1-1), déjà, le président Jean-Michel Aulas avait pris la défense de son attaquant qu'il juge "hors norme".

"Il a ressenti les mouvements du public mais il faut soutenir les joueurs en difficulté. C'est comme un élève qui ne rend pas une bonne copie. Si on l'enfonce, la suivante n'est pas bonne", avait-il plaidé.

De son côté, l'entraîneur Bruno Genesio évoque plutôt "un problème collectif".

"Nous sommes corrects collectivement mais nous ne parvenons pas à convertir les occasions. On doit être plus tueurs offensivement mais aussi sur le plan défensif", a-t-il analysé.

Car les statistiques contrastent avec celles de la saison dernière. Face à Hoffenheim, mercredi, l'OL a développé 55 attaques dangereuses, délivré 29 tirs dont 12 cadrés pour seulement deux buts.

En 2017-2018, l'Olympique lyonnais était bien plus efficace en marquant 87 fois en Ligue 1 (record du club) avec quatre joueurs à plus de dix buts chacun. Depuis, Mariano Diaz (21 buts toutes compétitions confondues en 45 matches dont 18 en L1) est reparti au Real Madrid et la recrue Moussa Dembélé ne le remplace pas avantageusement.

"Il faut rebondir et travailler sur le mental car c'est là où il y a un gros travail à fournir. Au moindre fait contraire, on subit une défaillance et c'est à nous, l'encadrement, de redonner confiance aux joueurs et pour cela, rien de mieux que de gagner", soutient Genesio avant le déplacement samedi à Guingamp. Message entendu par Depay?

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.