DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

CDU : qui pour succéder à Angela Merkel à la tête du parti ?

CDU : qui pour succéder à Angela Merkel à la tête du parti ?
@ Copyright :
REUTERS/Benoit Tessier -
Taille du texte Aa Aa

Qui pour succéder à Angela Merkel à la tête de l'Union chrétienne-démocrate (CDU) en décembre prochains ?

Parmi les candidats en lice, trois sont donnés favoris :

- Friedrich Merz, vieil adversaire d'Angela Merkel

Inconnu en dehors de l'Allemagne, ce tenant d'un retour à une ligne conservatrice traditionnelle, après les années de centrisme d'Angela Merkel, a effectué un retour tonitruant sur le devant de la scène politique qu'il avait abandonnée il y a près de dix ans en officialisant fin octobre sa candidature surprise à la tête de l'Union chrétienne-démocrate (CDU).

Âgé de 62 ans et reconverti dans la finance depuis près de dix ans, il a affirmé avoir pris cette décision après "mûre réflexion". Elle est intervenue en fait à peine 24 heures après l'annonce du prochain retrait de la dirigeante conservatrice.

Sa candidature est "Un acte de vengeance" pour l'hebdomadaire allemand Der Spiegel. Angela Merkel, qui n'était alors pas encore chancelière, l'avait poussé vers la sortie en 2002 en l'évinçant du très influent poste de chef du groupe parlementaire conservateur.

L'ambitieux cadre conservateur ne lui a jamais pardonné, et en 2009, face à une Angela Merkel fermement installée au pouvoir, il s'était complètement retiré de la vie politique.

- Jens Spahn

L'actuel ministre allemand de la Santé est lui aussi un adversaire d'Angela Merkel dont il a notamment critiqué sa gestion de l'accueil des réfugiés en 2015.

- Annegret Kramp-Karrenbauer, la "dauphine" d'Angela Merkel

Surnommée "AKK" mais aussi "Merkel 2" ou "Merkel bis", celle qui est depuis février secrétaire générale du parti fait partie des favoris à la succession de la dirigeante allemande qui a renoncé fin octobre à se représenter à la direction du parti qui se réuni en congrès en décembre.

Mme Kramp-Karrenbauer, 56 ans est originaire du petit Land de la Sarre.

"Aujourd'hui, il est clair (...) qu'Angela Merkel doit être remerciée pour beaucoup de choses", a-t-elle jugé, assumant de marcher dans les pas de la chancelière. "On est toujours juché sur les épaules de son prédécesseur", a justifié Mme Kramp-Karrenbauer, dont les détracteurs critiquent le manque de charisme.

Elle a expliqué lors d'une conférence de presse vouloir ouvrir "un nouveau chapitre" dans la continuité, alors que ses principaux rivaux, Friedrich Merz et Jens Spahn, veulent eux clairement tourner une page, le premier évoquant un "renouvellement", le second un "nouveau départ".

Sans ébaucher de critiques directes contre Mme Merkel, qui a dû amorcer sa retraite politique après 13 ans au pouvoir après un revers électoral, "AKK" a fixé comme priorités la sécurité, la prospérité économique, la relance du projet européen ou encore le numérique et la question de l'intégration, dans un contexte de poussée de l'extrême droite.

L'élection du nouveau chef de la CDU par environ un millier de délégués du parti aura lieu entre le 7 et le 8 décembre à Hambourg.

Avec agence