Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.

DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Libye : une conférence pour rien ?

Libye : une conférence pour rien ?
Taille du texte Aa Aa

C'est une énième tentative pour mettre fin au conflit en Libye. A Palerme en Italie, l'ONU réunit les représentants des factions rivales et des délégations internationales. Objectif : lancer un processus électoral et politique dans un pays miné par les divisions et les luttes de pouvoir depuis la chute en 2011 du régime de Kadhafi.

"Les chances de succès de cette conférence sont minces car de nombreux protagonistes n'assisteront pas au sommet. C'est le cas de Donald Trump et du Russe Vladimir Poutine. Les dirigeants européens Emmanuel Macron et Angela Merkel ne sont pas là non plus. Le niveau de représentation des dirigeants libyens est également faible. La participation du commandant Haftar, l'homme fort qui contrôle la partie est du pays, est incertaine.

La conférence approuve le plan proposé par l'envoyé spécial des Nations unies pour la Libye. Ghassan Salamé a informé le Conseil de sécurité des Nations unies que des élections auront lieu en Libye en 2019.

Un plan qui semble différent de celui qui avait été acté en mai dernier à Paris. Autre obstacle à surmonter : la tension entre l'Italie et la France sur la manière de gérer la crise libyenne, explique notre envoyée spéciale à Palerme, Giorgia Orlandi.