EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Libye : une conférence pour rien ?

Libye : une conférence pour rien ?
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Quel avenir pour la Libye ? A Palerme en Italie, les parties prenantes sont réunies pour tenter de sortir le pays du chaos. Mais les chances de réussite sont minces tant les absents sont nombreux.

PUBLICITÉ

C'est une énième tentative pour mettre fin au conflit en Libye. A Palerme en Italie, l'ONU réunit les représentants des factions rivales et des délégations internationales. Objectif : lancer un processus électoral et politique dans un pays miné par les divisions et les luttes de pouvoir depuis la chute en 2011 du régime de Kadhafi.

"Les chances de succès de cette conférence sont minces car de nombreux protagonistes n'assisteront pas au sommet. C'est le cas de Donald Trump et du Russe Vladimir Poutine. Les dirigeants européens Emmanuel Macron et Angela Merkel ne sont pas là non plus. Le niveau de représentation des dirigeants libyens est également faible. La participation du commandant Haftar, l'homme fort qui contrôle la partie est du pays, est incertaine.

La conférence approuve le plan proposé par l'envoyé spécial des Nations unies pour la Libye. Ghassan Salamé a informé le Conseil de sécurité des Nations unies que des élections auront lieu en Libye en 2019.

Un plan qui semble différent de celui qui avait été acté en mai dernier à Paris. Autre obstacle à surmonter : la tension entre l'Italie et la France sur la manière de gérer la crise libyenne, explique notre envoyée spéciale à Palerme, Giorgia Orlandi.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

De possibles "crimes de guerre" commis lors de la libération de quatre otages à Gaza (ONU)

Yémen : les rebelles houthis arrêtent au moins onze membres du personnel de l'ONU

Gaza : les combats se poursuivent en dépit de l'ordre de la CIJ à Israël de mettre fin à l'offensive de Rafah