Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.

DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Birmanie : l'impossible retour des rohingyas

Birmanie : l'impossible retour des rohingyas
Taille du texte Aa Aa

Un retour au pays serait pour eux synonyme du pire. Les premiers rapatriements de Rohingyas réfugiés au Bangladesh en direction de la Birmanie devaient débuter ce jeudi. Mais ceux qui se trouvaient sur les listes ont préféré fuir, et de nombreux autres membres de cette minorité musulmane ont manifesté pour répéter qu'ils redoutaient les exactions perpétrées par l'armée birmane.

"Si on nous demande d'y retourner, mieux vaut nous tuer ici", lance une manifestante, Amena Khatun. "Ce serait encore le mieux. Ils nous ont agressé sexuellement. Ils ont été violents envers nous. On ne reviendra pas. Ils ont tué mon mari. J'étais alors enceinte de trois mois et je me suis battue pour pouvoir fuir".

Début novembre, des accords ont été annoncés entre la Birmanie et le Bangladesh pour procéder aux opérations de rapatriement, sans cesse reportées depuis des mois, et auxquelles s'oppose l'ONU.