DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

XV de France: Bastareaud et Fickou font la paire

Vous lisez :

XV de France: Bastareaud et Fickou font la paire

XV de France: Bastareaud et Fickou font la paire
Taille du texte Aa Aa

La puissance de l'un pour fixer les défenseurs et libérer des espaces pour les jambes et la vista de l'autre: la paire de centres du XV de France formée de Mathieu Bastareaud et Gaël Fickou a séduit par sa complémentarité, samedi contre l'Argentine (28-13).

Le plan avait été minutieusement préparé. "On savait que si +Basta+ était premier centre, ils allaient se fixer un peu sur lui plutôt que sur moi, du coup on a pu prendre les extérieurs" a expliqué Fickou après le match.

gi

Le gabarit de Bastareaud a ainsi permis de mobiliser plusieurs défenseurs, pour créer un point de fixation ou faire rejouer après lui (quatre défenseurs battus, deux passes après contact), mais a aussi été utilisé comme une arme de dissuasion dont d'autres ont profité.

Fickou, ou Huget sur le premier essai: Bastareaud (30 ans, 49 sél.) sert de leurre à l'ouvreur Camille Lopez en mobilisant deux défenseurs argentins, et libère ainsi de l'espace pour l'ailier qui, après une percée, sert Benjamin Fall lequel décale en bout de ligne Teddy Thomas.

Pour son deuxième essai, Thomas peut en revanche remercier le seul Fickou (24 ans, 40 sél.) qui, grâce à ses appuis et alors qu'il est quasiment arrêté, efface dans un petit périmètre plusieurs Pumas puis allonge une longue passe pour Thomas.

"Ca va tellement vite que j'essaye d'y aller tout seul mais je vois que ça se referme. Je me dis que ça ne sert à rien que je garde le ballon, donc je ralentis, je vois Teddy, et je me dis +je la tente+" a raconté Fickou.

- 'Trois bons matches' -

L'entraîneur des arrières Jean-Baptiste Elissalde a apprécié dimanche cette action de classe improvisée: "Une de ses qualités est de ne pas être dans la répétition bête et méchante des plans de jeu. C'est un joueur d'instinct, capable de déposer des défenseurs. Surtout, ce qui m'a beaucoup plu, c'est qu'à la sortie du +break+ il ait levé la tête et délivré une très belle passe. Ca fait la différence à ce niveau-là."

Après une telle prestation de Fickou, la tentation est grande de refaire le premier match face à l'Afrique du Sud (29-26). Et d'estimer que le néo-Parisien, étincelant depuis le début de saison avec le Stade Français (six essais), aurait été plus utile face aux Boks d'entrée qu'en sortant du banc, à la place de Geoffrey Doumayrou.

Elissalde a justifié ce choix initial par la volonté de muscler le centre face à la densité sud-africaine, la "continuité recherchée" -- Bastareaud et Doumayrou avaient débuté cinq des six précédents matches --, le crédit apporté à Doumayrou pour "ce qu'il a fait avec nous depuis 10 mois".

Et le refus de donner un blanc-seing à Fickou, aminci et de son aveu plus professionnel en dehors des terrains, parce qu'il a "fait trois bons matches avec le Stade Français et +fait+ un article pour dire qu'il a changé".

- Toujours une option à l'aile -

La performance du Varois, qui piaffait d'impatience de retrouver son poste de centre au niveau international après avoir été très souvent exilé sur une aile depuis l'arrivée de Jacques Brunel en début d'année, ne met donc pas fin au débat.

Le staff le voit toujours comme une option à l'aile: "Il faut qu'il se fasse à l'idée", a dit Elissalde.

Et d'une manière générale, il doit tenir sur la durée ses bonnes résolutions, alors que plane toujours au centre l'ombre de la paire clermontoise Fofana-Lamerat, blessée.

"Evidemment qu'il (Fickou) a d'énormes qualités, peu de joueurs ont ses facilités à effacer des défenseurs. Mais c'est dans tout dans ce qu'on ne voit pas qu'il doit progresser, continuer: si tant est qu'il se trouve très bien, ça doit encore plus l'encourager à faire des efforts et donner le max dans l'entraînement invisible" a déclaré Elissalde, soulignant aussi "les progrès à faire quand il n'a pas le ballon" par Fickou. En défense notamment, où Doumayrou apporte plus de garanties.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.