Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Crise entre Moscou et Kiev : 12 marins ukrainiens en détention provisoire

Crise entre Moscou et Kiev : 12 marins ukrainiens en détention provisoire
Tous droits réservés
Reuters
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Cet homme menotté au début de la vidéo ci-dessus est un des marins ukrainiens capturés par les russes, au large de la Crimée dimanche soir, lors d'un incident majeur qui vient de raviver les tensions entre l'Ukraine et la Russie.

Ce soir, douze membres d'équipage ont été placés en détention provisoire pour deux mois, à la suite de la décision d'un tribunal russe en Crimée. Ils sont accusés d'avoir franchi illégalement la frontière russe, dimanche 25 novembre, dans le détroit de Kertch, qui relie la péninsule de Crimée à celle de Taman en Russie, seule voie maritime entre la mer d'Azov à la mer Noire.

Un incident considéré par Moscou comme une "provocation" de Kiev, quand l'Ukraine estime au contraire être victime d'une "agression" de la part de son voisin russe.

Ce lundi, le ministre français des affaires étrangères Jean-Yves Le Drian s'est entretenu avec son homologue russe Sergueï Lavrov. Et a appelé à une désescalade de la part des Russes et des Ukrainiens.

La Russie en appelle aux Européens

Le ministre russe des affaires étrangères Sergueï lavrov a pour sa part déclaré : "Si les Ukrainiens, comme leurs partenaires européens, souhaitent éviter de telles situations à l'avenir, il faut envoyer un signal à Kiev : nous n'autoriserons pas de telles provocations. Ce n'est pas à nous de le faire, mais plutôt à ceux qui maintiennent des relations rapprochées avec les autorités ukrainiennes."

De son côté, dès lundi soir, alors que l'Ukraine votait la mise en place de la loi martiale, le président russe Vladimir Poutine a demandé à la chancelière allemande Angela Merkel de faire pression sur l'Ukraine, mais les Européens continuent à appeler à la libération des navires ukrainiens et de leurs membres d'équipage.

Quel sort pour les marins ukrainiens ?

Lundi soir, des médias russes ont diffusé des extraits vidéo d'interrogatoires de marins capturés dans lesquels un homme présenté comme un capitaine affirme que les déplacements de son navire étaient une "provocation", répétant la version de faits avancée par Moscou.

Le commandant de la marine ukrainienne, Igor Vorontchenko, a qualifié ces déclarations de "mensonges", proférés selon lui "sous pression".

Au moins 24 autres marins capturés dimanche sont censés comparaître demain, mercredi, devant le tribunal russe.

De nouvelles sanctions contre la Russie ?

La diplomatie russe accuse aussi l'Ukraine de chercher à "créer un prétexte pour renforcer les sanctions" de l'Union européenne et de Washington contre la Russie, en place depuis 2014.

La question de nouvelles sanctions européennes sera à l'étude à l'occasion d'une réunion en décembre, a annoncé mardi la ministre autrichienne des Affaires étrangères dont le pays assure la présidence tournante de l'UE.

Il s'agit de la première confrontation militaire ouverte entre la Russie et l'Ukraine depuis l'annexion de la Crimée en mars 2014 et l'éclatement la même année d'un conflit armé dans l'est de l'Ukraine entre forces ukrainiennes et séparatistes prorusses qui a jusqu'à présent fait plus de 10 000 morts.