Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

La résurrection 2.0 de La Callas

La résurrection 2.0 de La Callas
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Celle qui était surnommée "La Diva," comme s'il n'y en avait qu'une tant sa voix était unique, la mythique cantatrice Maria Callas remonte sur scène quarante et un an après sa mort. On y croirait presque.

La voix est la sienne, mais l'hologramme est celui d'une actrice qui imite à la perfection la gestuelle et les interactions de la diva Grecque avec un véritable orchestre symphonique.

L'hologramme a été créé à partir d'une doublure qui a "appris chaque mouvement de Maria Callas pendant 12 semaines", explique MartyTudor, producteur exécutif de Base Hologram, inventeurs de la technologie.

Le spectacle se base sur des enregistrements originaux remasterisés, un défi pour la cheffe d'orchestre irlandaise Eimear Noone : "J'ai mémorisé chaque virage qu'elle fait, chaque phrase, chaque pause pour 90 minutes de musique", assure-t-elle. Elle confie avoir été "aux bords des larmes" quand elle a vu l'hologramme à ses côtés pour la première fois.

"Elle ne m'as pas fait pas vibrer"

On est loin toutefois des ovations bruyantes qui accueillaient "la divina", qui a reçu une fois une "standing ovation" record de 40 minutes.

"La première fois elle cabotine sur scène, elle fait la diva, elle attend que tout le monde soit debout en train de hurler" mais "il y a quelques maigres applaudissements ... les gens se disent "j’adhère ? j'adhère pas ?" sourit Olivier.

Le spectacle, conçu avec la dernière technologie par le studio américain Base Hologram, est plus vrai que nature, même s'il a ses limites. "Moi Callas m'a toujours fait vibrer. Et là, elle ne me fait pas vibrer. Dommage", regrette Jeanine.

"On a vraiment l'impression qu'elle est là"

Mais certains n'en croient pas leurs yeux : "On a vraiment l'impression qu'elle est là. Je ne sais même pas comment c'est possible, mais c'est très frappant", confie Thierry, un septuagénaire qui connaît par cœur tous les enregistrements de la diva grecque.

Mais Marie-France elle est conquise : "Elle est là, elle est présente. C'est un vibrato qui est juste exceptionnel, et c'est une très belle découverte. C'est vraiment des frissons, c'est une sensation, c'est de l'intensité, c'est magique."

Pas de magie, mais véritable résurrection en réalité augmentée.

Après Londres et Paris, la dernière date de « Maria Callas : la tournée hologramme » sera à Lyon ce samedi.