DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Procès du narco El Chapo : des goûts de luxe délirants comme Escobar

Le pistolet incrusté de diamants du narco El Chapo, présenté à son procès.
Taille du texte Aa Aa

Si le baron de la drogue colombien Pablo Escobar était encore vivant, il en serait presque jaloux. Le Mexicain Joaquin Guzman Loera, alias "El Chapo", qui s'est taillé la même réputation de narcotrafiquant omnipuissant, avait des goûts et des biens de luxe sans doute encore plus délirants que son défunt homologue : la liste vient d'en être dressée à son procès devant le tribunal fédéral de Brooklyn à New York, et elle est HALLUCINANTE, VERTIGINEUSE... On ne sait pas quel qualificatif est assez fort.

El Chapo à son arrivée aux Etats-Unis pour y être jugé.

Vous êtes bien assis, alors allons y !

Comme tout chef de cartel latino-américain qui se respecte - après avoir été un indispensable bras droit, El Chapo a dirigé le cartel de Sinaloa pendant 25 ans - il dispose (ou disposait) d'une grande propriété à Guadalajara, la capitale de l'Etat de Jalisco, dans le centre-ouest du Mexique. Dans le parc, plusieurs piscines et courts de tennis, c'est plutôt banal pour un narco d'une telle envergure. Plus original, un zoo (comme Escobar) avec ses animaux sauvages préférés, des fauves, tigres, lions, panthères... Et un petit train pour faire le tour du domaine. Les puissants sont de grands enfants.

Des ranchs et des villas

Pour sa vie "rurale", le baron spécialisé dans la cocaïne avait un ranch dans chaque Etat mexicain - il y en a quand même 31 -, et pour ses loisirs, une maison sur beaucoup de plages du pays. Sa résidence la plus luxueuse se trouve comme il se doit à Acapulco, la célèbre ville balnéaire de la côte pacifique; il l'aurait achetée pour au moins 10 millions de dollars.

Un yacht et des jets

Qui dit plage dit bateau, mais pas n'importe lequel : son yacht préféré porte son diminutif, "Chapito". Il faut aussi pouvoir voyager loin, pour le boulot ou pour le plaisir, pour cela quatre jets privés suffisaient. Joaquin Guzman Loera se déplaçait pour suivre ses affaires en Colombie, au Brésil, au Panama, à Cuba... mais également partout en Europe et en Asie, en Thaïlande par exemple où il pouvait acheter de l'héroïne bon marché pour la revendre ensuite dix fois plus cher aux Etats-Unis.

Dessin de presse réalisé pendant le procès : El Chapo au premier plan, les principaux lieutenants de son cartel derrière lui.

Les casinos et les cures

Et parfois, a raconté à la barre du tribunal américain Miguel Angel Martinez, un repenti mexicain, son patron avait de soudaines envies, se rendre à Macao simplement pour jouer au casino, ou partir en Suisse pour y suivre une cure de jouvence. Le témoin, qui a fait remarquer qu'à 61 ans, le boss n'avait aucun cheveu blanc, a révélé qu'il avait séjourné dans une clinique suisse où, a-t-il dit, "On t'injecte des cellules pour rester jeune".

L’addition, s’il vous plaît !

L'addition totale est incalculable. Pour comprendre, il faut consulter les chiffres fournis par l'accusation au cours du procès. Dans les années 1990, El Chapo pouvait réceptionner à Mexico jusqu'à trois avions presque chaque mois, remplis chacun de plusieurs millions de dollars, fruits de ses extraordinaires ventes de cocaïne. Des coffres cachés ont été retrouvés dans plusieurs de ses résidences.

Corruption à coup de millions

Le narcotrafiquant ne regardait pas non plus à la dépense pour "arroser" des policiers, des responsables politiques, des banquiers, des hommes d'affaires : de 10 à 12 millions de dollars par mois en pots-de-vin.

Joyeux Noël !

Peut-être parce qu'il né dans une famille très pauvre au milieu des montagnes de l'Etat de Sinaloa, El Chapo passe pour être quelqu'un de généreux (avec ses fidèles !). Une année pour Noël, il a offert une voiture à une cinquantaine de ses plus proches collaborateurs : 35 000 dollars la voiture.

Une arme précieuse

Lui, il s'est notamment offert un pistolet peu commun, un calibre 38 dont la crosse est entièrement incrustée de diamants (photo ci-dessous). Cette arme, montrée par la Cour au début de la semaine, a impressionné les jurés et le public : elle porte les initiales "JGL" comme Joaquin Guzman Loera.

El Chapo a été extradé aux Etats-Unis le 19 janvier 2017. Les autorités américaines l'accusent d'avoir exporté en tout environ 155 tonnes de cocaïne sur leur territoire. Il risque la prison à vie.