DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Top 14: Toulouse surclasse le Stade Français et conforte sa 2e place

Vous lisez :

Top 14: Toulouse surclasse le Stade Français et conforte sa 2e place

Top 14: Toulouse surclasse le Stade Français et conforte sa 2e place
Taille du texte Aa Aa

Le Stade Toulousain s'est très facilement imposé à domicile face à un Stade Français dans le dur et trop indiscipliné (49-20), remportant au passage sa sixième victoire consécutive dans le "clasico", dimanche après-midi pour le compte de la 11e journée de Top 14.

Ce cinquième succès de rang en championnat, le septième en incluant la coupe d'Europe, permet au Stade Toulousain de conforter sa deuxième place à trois points de Clermont, son futur adversaire en Top 14, et avec déjà neuf unités de plus que le septième, Castres.

gi

De son côté, battu pour la troisième fois de rang, le Stade Français lâche du terrain et confirme sa mauvaise passe (8e) après un bon début de saison (quatre victoires lors de ses cinq premiers matches). "C'est dans ces moments-là que l'on voit les ressources d'un groupe" a estimé le capitaine parisien et ancien toulousain Yoann Maestri en évoquant "la fébrilité" des siens.

Face à une équipe de Toulouse qui avait aligné au coup d'envoi ses internationaux français, notamment Antoine Dupont positionné à l'ouverture, les Parisiens, où figuraient également les Bleus Maestri et Gaël Fickou, se sont sabordés au cours d'une première mi-temps où ils ont récolté trois cartons jaunes (Paul Gabrillagues, Stéphane Clément et Jonathan Danty) en l'espace de dix minutes (18e, 26e, 28e). "On ne peut pas rivaliser dans ces conditions "a ainsi regretté le centre Jonathan Danty.

- "Le bon état d'esprit" -

Toulouse en a profité pour prendre un peu d'avance au repos (21-10) grâce à Yoann Huget, Julien Marchand et le pied de Thomas Ramos même si les Parisiens, réduits à 13 pendant huit minutes, ont plutôt bien résisté. "On était presque déçu de ne pas en avoir davantage profité" a d'abord admis le centre Romain Ntamack avant de se décrire "tout heureux de prolonger dans son club de toujours", ce qu'il a fait en début de semaine (2023).

De nouveau réduits à 14 après le carton jaune de Sekou Macalou (60e) les Parisiens ont cette fois abandonné leurs dernières illusions sur un essai de Romain Ntamack qui offrait alors le bonus offensif aux Toulousains, avant que François Cros (65e) puis Maxime Mermoz (75e) ne corsent l'addition.

"On a eu le bon état d'esprit, s'est bien trouvé et on s'est fait plaisir" s'est même enthousiasmé le pourtant peu expansif entraîneur des avants toulousain William Servat

Si les Parisiens devront attendre au moins un an de plus avant de renouer avec un succès en Haute-Garonne qui les fuit depuis le 16 septembre 2006 (16-12), les Toulousains ont de leur côté fait le plein de confiance avant de retrouver la Coupe d'Europe pour y défier deux fois les Anglais des Wasps dans une poule dont ils occupent la tête. "C'est un régal de jouer dans cette équipe. On voulait marquer le coup avant de retrouver l'Europe et on l'a fait" a conclut Ntamack.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.