EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

"Gilets jaunes" : l'Elysée annule la hausse des taxes sur les carburants

"Gilets jaunes" : l'Elysée annule la hausse des taxes sur les carburants
Tous droits réservés 
Par Laura Cambaud
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le président français a fait savoir mercredi soir que la hausse des taxes sur l'énergie était purement et simplement annulée face à la colère des gilets jaunes

PUBLICITÉ

Alors qu'au parlement ce mercredi, le Premier ministre français a annoncé que le gouvernement pourrait annuler la hausse des taxes pour le carburant à l'origine de la contestation des gilets jaunes, Emmanuel Macron passe à la vitesse supérieure.

Le président français a fait savoir mercredi soir que les taxes prévues au premier janvier n'était pas suspendues mais bel et bien annulées.

Une loi à peine votée devenue caduque

Le palais présidentiel enterre la loi qui venait d'être votée par les députés dans l'après-midi. Face à la colère des gilets jaunes, Édouard Philippe avait défendu quelques heures avant devant une opposition survolté, un moratoire de six mois sur les hausses fiscales sur le carburant, tout en envisageant leur annulation pure et simple.

Cette déclaration avait été adoptée par les députés de la majorité, avant d'être rendue caduque dans la soirée par Emmanuel Macron.

La crainte d'un acte IV

Cet épisode témoigne de la cacophonie au sommet de l’État causée par la crise sans précédent que traverse l'exécutif français.

Avec cette annonce, Emmanuel Macron espère apaiser l'opposition et les gilets jaunes. Alors que les blocages se poursuivent, la sortie de crise devient urgente pour l'exécutif, qui redoute une nouvelle manifestation violente à Paris.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Suppression des taxes : quel impact sur le budget français ?

"Gilets jaunes" : Trop peu, trop tard ?

Réforme de la justice en Israël : Netanyahou veut "mettre fin à la division"