DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le discours de Macron vu d'Europe : revue de presse

Le discours de Macron vu d'Europe : revue de presse
Taille du texte Aa Aa

"Coûts d'Etat", mais pas celui attendu par les plus radicaux des gilets jaunes... C'est par ce jeu de mot que le HUFFPOST a choisi de commenter le discours d'Emmanuel Macron. Et d'emblée, il cible "les gestes sociaux" du président français qui vont coûter 8 à 10 milliards d'euros à l'Etat et donc aux contribuables que nous sommes tous.

A la Une du Figaro, le discours d'Emmanuel Macron est analysé, scruté, détaillé. "Oubliées, les demi-mesures, les pudeurs et les périphrases : pour tenter de renouer avec les Français, et pour leur manifester son «amour», le chef de l'État n'a pas lésiné", peut-on lire dans l'édito du jour. Mais l'article principal est consacré à la réaction des gilets jaunes, et "globalement, ils ne sont pas convaincus" par les annonces de Macron, "qualifiées de mesurettes par les uns, vues comme un début d'ouverture par les autres.

"Je vous ai un peu compris", comme souvent la Une de Libération fait mouche avec cette photo et ce titre, mais ensuite le journal s'interroge : d'où sortent ces 100 euros d'augmentation du SMIC ? Une promesse de campagne appliquée plus rapidement que prévue, mais surtout il ne s’agit pas d’une revalorisation exceptionnelle du salaire minimum, le gouvernement compte passer par une hausse de la prime d’activité en partie déjà votée... Bref, on est loin de l'annonce choc et au premier abord alléchante...

En Suisse, Le Temps focalise sur le "nouveau contrat pour la nation" qui n'apaise pas les "gilets jaunes". Emmanuel Macron a lâché du lest social. Le quotidien suisse parle d'un big-bang politique et fiscal qui ne semble toutefois pas convaincre les "gilets jaunes" qui poursuivent leurs barrages.

Chez nos voisins espagnols, Macron cède en annonçant une batterie de mesures sociales pour apaiser la révolte des gilets jaunes et demande pardon... Il déclare "l'état d'urgence économique et social", mais le journal ABC met l'accent sur les réactions de gilets jaunes d'extrême gauche et extrême droite qui qualifient de "cacahuètes" les mesures de Macron et qui appellent à prolonger indéfiniment le mouvement.

En Italie, pour la Repubblica, Macron a finalement rompu le silence pour évoquer des mesures profondes et explique que la colère a eu raison du pouvoir. Avant de revenir sur un axe moins évoqué chez les autres voisins européens, "l'intransigeance annoncée envers les violences"...

Enfin, chez nos voisins allemands, le discours de Macron ne fait pas la une de nombreux journaux, mais le Spiegel décrit un président qui a mis un genou à terre devant les gilets jaunes. ¨Pas sûr que cela suffise à stopper les protestations estime-t-il.

Et le quotidien de revenir sur la personnalité de Macron, le petit génie, grand voyageur que personne ne pouvait arrêter avant qu'il ne soit président français et star de la moitié du monde, mais qui a tenté hier soir de changer de visage, sans doute le moment le plus difficile de son mandat pour le Spiegel.