Gilets jaunes : entre hésitations et complotisme

Gilets jaunes : entre hésitations et complotisme
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Certains responsables des Gilets jaunes ont affirmé que l'attaque de Strasbourg était un coup monté pour nuire au mouvement

PUBLICITÉ

Que va devenir le mouvement des gilets jaunes après les annonces d'Emmanuel Macron ?

Au-delà des divisions internes pour ou contre l'arrêt des manifestations, les plus radicaux n'ont pas hésité à verser dans le conspirationnisme après l'attaque terroriste de Strasbourg.

Sur les réseaux sociaux de nombreux posts ont été publiés pour dénoncer ni plus ni moins un coup monté de l’État français. qui n'aurait que pour seul but de détourner l'attention des médias au détriment des gilets jaunes.

Un déluge de propos haineux qui a obligé certains administrateurs de page facebook à fermer leur compte temporairement.

Pour ces gilets jaunes rencontrés mercredi matin dans le sud de la France, pas question de verser dans le complotisme mais l'attentat de Strasbourg aura un impact négatif sur le mouvement.

"Je pense qu'ils (le gouvernement) vont profiter de cet attentat pour interdire tout rassemblement, même pacifiques", explique une manifestante.

Malgré le renforcement du plan Vigipirate à son plus haut niveau, les manifestations ne devraient cependant pas être interdites ce week-end. c'est ce qu'a précisé mercredi Laurent Nuñez, le secrétaire d'État à l'Intérieur.

En attendant, la réponse politique au virage social proposé par Emmanuel Macron suit son cours. La motion de censure déposée mardi par trois partis de gauche contre le gouvernement sera débattue ce jeudi avant d'être soumise au vote, même si la motion n'a aucune chance d'aboutir.

Avec Agences

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Entretien : "Les gilets jaunes vont poursuivre la mobilisation"

Strasbourg : le récit d'une soirée meurtrière

Smic, heures supplémentaires... La réponse de Macron aux Gilets jaunes