DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La réouverture de l'Arc de Triomphe

La réouverture de l'Arc de Triomphe
Taille du texte Aa Aa

C’est un symbole de Paris, touché, mais debout.

10 jours après d’importantes dégradations, l’Arc de Triomphe a rouvert ses portes ce mercredi.

Le 1er décembre dernier, à l’occasion de l’Acte 3 de la manifestation parisienne des Gilets Jaunes, le monument avait été le théâtre d’une confrontation inédite entre manifestants et force de l’ordre. Des tags à l’extérieur et à l’intérieur, casseurs et pillards se sont livrés à la mise à sac du musée et de la boutique de souvenirs.

Un millions d'euros de dégradations

Autre Symbole de ces dégradations : le moulage d'une statue au visage partiellement détruit. Sa restauration prendra de nombreuses semaines.

Philippe Bélaval, président du Centre des Monuments Nationaux, explique que "les restaurateurs sont en cours de sélection et le coût est l’une des composantes du bilan global de ces événements que nous avons évalué à plusieurs centaines de milliers d’euros et en réalité, on va avoisiner la somme d’un million d’euros."

Chez les touristes étrangers qui ont pu profiter de la réouverture, les images de la prise d’assaut du monument demeurent dans toutes les têtes.

Comme Vasile, un touriste roumain, "je pense qu’il y a un beaucoup d’extrémistes et qu’ils ont détruit une sorte de symbole de la France. Je ne suis pas d’accord avec ça", affirme-t'il.

Juan Molina, un touriste argentin affirme lui comprendre les manifestants : "Oui, nous comprenons et même nous soutenons la manifestation, la défense des droits. Dans notre pays, il se passe un peu la même chose."

Chaque année, 1 million cinq cent mille personnes visitent l’Arc de Triomphe.