Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

La méditerranée particulièrement impactée par le réchauffement climatique

La méditerranée particulièrement impactée par le réchauffement climatique
Tous droits réservés
REUTERS
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Vagues de chaleur, sécheresse, pluies torrentielles et inondations. Le schéma semble familier, surtout cette année marquée par des inondations meurtrières à Majorque, Malaga, dans le sud de la France, en Jordanie... ou même un "ouragan" en Grèce.

Un rapport présenté aujourd'hui au sommet sur le climat (COP24) de Katowice (Pologne) prévient que le réchauffement climatique frappera particulièrement durement la région méditerranéenne et aura de graves conséquences économiques et environnementales.

Il s'agit d'une évaluation scientifique préliminaire provenant d'une étude commandée par l'Union pour la Méditerranée (UPM). Elle prévient que la hausse des températures aura un impact sur l'agriculture et le tourisme, affectera les écosystèmes marins et terrestres, modifiera les côtes et pourrait déclencher de grandes migrations. "Les effets du changement climatique sur la région méditerranéenne seront supérieurs à la moyenne mondiale. Cela aura des effets sur le bien-être humain en général", a déclaré Petteri Taalas, secrétaire général de l'Organisation météorologique mondiale (OMM), à Efe après avoir présenté le document.

Les effets sont déjà là

M. Taalas a indiqué que les températures ont déjà augmenté et les régimes pluviométriques ont changé, ce qui rend la région plus sèche. Un phénomène qui devrait se poursuivre pendant des décennies.

"Cette tendance négative se poursuivra au cours des cinquante prochaines années ", a déclaré M. Taalas, qui a déclaré que la situation pourrait être stabilisée " d'ici 2060 " si les politiques d'atténuation du changement climatique sont efficaces.

REUTERS
Inondations dans le sud de la France en octobreREUTERS

L'évaluation préliminaire estime que, si aucune mesure n'est prise, l'augmentation de la température pourrait atteindre 2,2 degrés Celsius à certains endroits d'ici 2040 et même dépasser 3,8 degrés Celsius en 2100.

En outre, on estime que les précipitations estivales diminueraient de 10 à 30 % selon les régions.

Le niveau de la mer, après avoir augmenté d'environ 3 millimètres par an au cours des dernières décennies, continuerait à s'élever dans une fourchette de projections qui, d'ici 2100, oscille entre 52 et 190 centimètres, en différents endroits de la côte.

L'un des principaux points chauds du monde en matière de changement climatique

"Avec des ressources limitées et des conflits sociaux qui risquent de s'intensifier, on peut s'attendre à des migrations humaines à grande échelle", prévient le rapport, qui souligne que "les pays du sud et de l'est de la Méditerranée sont plus vulnérables".

La région méditerranéenne est l'une des "régions les plus impactées par le changement climatique dans le monde" en raison d'une combinaison de facteurs, allant de la pénurie d'eau à la désertification et aux activités agricoles. Mais aussi compris la concentration des activités économiques et démographiques dans les zones côtières.

Dans ce contexte, l'UPM préconise la promotion d'un " agenda climatique commun " dans la région méditerranéenne pour atténuer les risques et promouvoir des mesures d'adaptation.

Cet ordre du jour pourra être défini une fois que le rapport sur les effets du réchauffement climatique dans la région commandé par l'UPM au Réseau méditerranéen d'experts sur le climat et le changement climatique (MedECC) sera achevé.