Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.

DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Mondial-2022 à 48: Infantino dit avoir le soutien d'une "majorité" de fédérations

Mondial-2022 à 48: Infantino dit avoir le soutien d'une "majorité" de fédérations
Taille du texte Aa Aa

Une "majorité" de fédérations soutient le projet de Coupe du monde à 48 pays dès 2022 au Qatar, au lieu de 32, a assuré le président de la Fifa Gianni Infantino jeudi, questionnant toutefois la faisabilité de cette proposition.

"Jusque là, une majorité (de fédérations) est en faveur car 16 équipes de plus qui participent, cela ne signifie pas seulement 16 équipes de plus avec la fièvre du Mondial, mais aussi 16 équipes de plus en droit de rêver", a dit Infantino en conférence de presse, à l'issue de trois jours de sommet exécutif de la Fifa à Doha.

"Est-ce faisable ou non, c'est la question", a-t-il ensuite tempéré.

Les contraintes sont en effet nombreuses: le Mondial-2022 ne compte que 28 jours, contre 32 habituellement, et le Qatar est au centre d'une crise diplomatique majeure avec certains de ses voisins, Arabie saoudite en tête, ce qui complique la possibilité d'organiser des matches dans les pays limitrophes, une solution évoquée aux défis logistiques du Mondial à 48.

"Nous discutons de tout, mais nous n'avons rien décidé de concret pour le moment", a ajouté le président de la Fifa.

La décision finale sur le projet sera prise en mars.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.