Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Bangladesh : la victoire déjà contestée de la Première ministre

Bangladesh : la victoire déjà contestée de la Première ministre
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Au Bangladesh les élections législatives de dimanche se sont terminées dans un bain de sang : au moins treize personnes sont mortes lors d'affrontements entre partisans du pouvoir et militants d'opposition malgré la mobilisation de quelque 600 000 policiers.

Un scrutin sous très haute tension à l'issue duquel la victoire de la Première ministre sortante ne fait aucun doute.

Un quatrième mandat en perspective pour Sheikh Hasina, 71 ans, la fille du tout premier président du Bangladesh.

Sheikh Hasina : "Je crois que le peuple nous donnera une autre occasion de le servir afin que nous puissions maintenir la tendance à la hausse de la croissance et faire progresser le Bangladesh en tant que pays en développement."

Mais le leader historique de l'opposition a immédiatement dénoncé les résultats du scrutin. Pour de nombreux observateurs ces élections n'étaient ni libres ni équitables.

Kamal Hossain, leader de l'Alliance pour l'Unité nationale: "Espérons que les rapports que nous recevons sur les mauvaises pratiques qui ont eu lieu dans tout le pays ne porteront pas irrémédiablement atteinte au processus. Si nécessaire, une nouvelle élection devra être organisée."

Selon l'opposition, une trentaine de candidats ont été arrêtés ou empêchés de participer à ces élections sur décision des tribunaux. Sans parler des milliers d'opposants emprisonnés ou intimidés avant le scrutin. Les médias ont été également muselés. Samedi soir, l'une des principales chaînes de télé privées n'était plus accessible sur le câble.

Avec Agences