Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Reprise d'OM-Lille, interrompu 35 mn après l'explosion d'un pétard à proximité des joueurs marseillais

Reprise d'OM-Lille, interrompu 35 mn après l'explosion d'un pétard à proximité des joueurs marseillais
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Le match Marseille-Lille, interrompu une trentaine de minutes par l'arbitre après l'explosion d'un pétard à proximité des joueurs marseillais à la 57e minute, a repris, vendredi dans le cadre de la 22e journée de Ligue 1.

Après une action de jeu sur le côté droit de l'attaque lilloise, un pétard a explosé près de Kevin Strootman et Jordan Amavi, juste sur la ligne de touche. L'arbitre assistant était également à proximité.

L'arbitre Amaury Delerue a décidé de renvoyer les deux équipes aux vestiaires. Le speaker du stade a précisé que le match était arrêté "jusqu'à ce qu'une décision soit prise". Il a également rappelé l'interdiction de "tout jet de projectile sur la pelouse".

Le match a repris après environ 35 minutes. "On vous demande de ne jeter aucun pétard", a prévenu le speaker, au risque que la rencontre soit "arrêtée définitivement".

"On arrête le jeu, et ensuite on fait une réunion de prise de décision avec le responsable de la sécurité civile et le patron de la sécurité du stade. Si on est en mesure d'assurer la sécurité du match, on reprend. Si on n'en est pas capable, on prendra la décision d'arrêter définitivement la rencontre", a dit sur Canal+ Alain Marseille, le délégué principal de la Ligue.

Lille menait à ce moment 1-0.

L'OM risque une lourde sanction. En 2016, le match Metz-Lyon avait été interrompu pour de bon pourun pétard qui avait explosé près du gardien lyonnais, Anthony Lopes. Metz avait pris 3 points de pénalité, dont un avec sursis, en première instance, puis trois avec sursis en appel.

La tribune concernée avait été fermée plusieurs matches et deux supporters condamnés en justice.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.