DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ligue 1: Dembélé, la persévérance récompensée

Ligue 1: Dembélé, la persévérance récompensée
Taille du texte Aa Aa

Resté sur le banc à l'aller et en difficulté cet automne, Moussa Dembélé a su être persévérant: buteur, il a été l'un des héros de l'OL face au Paris Saint-Germain, battu 2-1 dimanche au Groupama stadium, pour la première fois de la saison en championnat.

Alors que l'Olympique lyonnais était mené dès la 7e minute, il a remis les deux équipes à égalité (1-1) en reprenant victorieusement de la tête un centre délivré de l'aile droite par Leo Dubois, profitant de la sortie ratée du gardien Alphone Aréola jusqu'alors impeccable (33).

Très présent sur le front de l'attaque, l'international espoir a ensuite obtenu un penalty pour une faute commise sur lui-même par Thiago Silva et transformé par Nabil Fekir en début de seconde période (49).

Et il aurait pu ajouter un second but s'il n'avait pas échoué dans son duel avec Aréola en fin de partie (84).

Acquis pour 22 millions d'euros peu avant la clôture du mercato estival auprès du Celtic Glasgow, Dembélé (22 ans), deuxième transfert le plus onéreux de l'histoire de l'OL après Lisandro Lopez (26 M EUR) et à égalité avec Yoann Gourcuff, a eu du mal à s'imposer mais n'a jamais renoncé.

Il démontre aussi aujourd'hui qu'il est plus qu'un joker ou un "super sub", un remplaçant de luxe.

Son but, dans le temps additionnel, le 20 janvier à Saint-Etienne où il a éteint le Chaudron en donnant la victoire à Lyon dans le fameux derby (2-1) lui a certainement donné la confiance qui lui manquait encore.

Il l'a même aussi définitivement fait entrer dans la légende de l'Olympique lyonnais.

Celui qu'il a inscrit face au PSG, son septième de la saison en L1 peut l'installer aussi encore un peu plus comme un titulaire en puissance à la pointe de l'attaque rhodanienne.

Et il postule clairement pour affronter Barcelone en 8e de finale de la Ligue des Champions.

D'autant plus que Nabil Fekir sera suspendu au match aller.

- Choix gagnant pour Genesio -

Mais la performance de Moussa Dembélé contre le PSG est aussi un pari réussi pour l'entraîneur Bruno Genesio et sa gestion d'effectif.

Le technicien n'a jamais laissé tomber son joueur, originaire de Pontoise et formé au PSG (2004-2012), venu remplacer l'Espagnol Mariano Diaz, transféré au Real Madrid (18 buts en L1 en 2017-2018).

"On est assez sévère avec Moussa, encore un très jeune joueur. Il arrive dans un nouveau club et ce n'est jamais facile", avait défendu Genesio après le 32e de finale de Coupe de France à Bourges (2-0) où il avait manqué pas moins de six occasions nettes.

"Il y a des périodes un peu plus difficiles. Je sais qu'il marquera des buts, beaucoup. Il est important de lui maintenir notre confiance et de le faire enchaîner le plus possible même si nous avons beaucoup de monde sur le plan offensif", ajoutait le tecnicien

"Le poste d'attaquant est comme celui de gardien, il demande beaucoup de confiance", estimait-il encore, affirmant "qu'il ne (devait) pas s'inquiéter et qu'il est sur le bon chemin".

Et depuis, son entrée en jeu à Toulouse où l'OL était mené 2-0 avait aussi contribué au résultat nul des Lyonnais (2-2) en réduisant l'écart peu après son entrée en jeu.

C'était le 16 janvier, quatre jours avant le derby où là aussi il était remplaçant au coup d'envoi. La roue tourne.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.