PUBLICITÉ

L'offensive militaire contre Daech ralentie par la présence de nombreux civils

L'offensive militaire contre Daech ralentie par la présence de nombreux civils
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'auto proclamé état islamique semble vivre militairement ses dernières heures dans son réduit de Baghouz où de nombreux civils seraient encore présents.

PUBLICITÉ

Dans l’est syrien, la force arabo-kurde soutenue par la coalition menée par les Etats-Unis, fonce tout droit sur la dernière enclave de Daesh.

De ce qu’était le territoire de la zone irako-syrienne vaste comme la Grande-Bretagne annexé par l'auto proclamé État islamique, il ne reste aujourd’hui quasiment plus rien.

La califat se résume désormais à un réduit de moins d’un demi-kilomètre carrés autour du village de Baghouz où sont encore présents de nombreux civils.

Depuis décembre, 40 000 d’entre eux ont fui ou se sont rendus, le plus souvent à pied. Ces derniers jours, face une chute militaire semblant inéluctable, le mouvement s’est accéléré. Ce sont essentiellement des femmes et les enfants des djihadistes syriens et étrangers. Leur présence ralentit la progression de l’alliance arabo-kurde. 400 combattants se se seraient rendus ces deux derniers jours selon l’observatoire syrien des droits de l’homme.

Alors que Donald Trump avait annoncé vendredi une victoire éclatante imminente, sur le terrain, les porte-parole des forces démocratiques syriennes se refusent à donner une date précise pour le fin des opérations .

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Nouvelle attaque au couteau à Sydney : un suspect de 15 ans interpellé

Syrie : une frappe israélienne sur le consulat d'Iran à Damas tue 7 personnes

Gaza : Benjamin Netanyahu veut négocier une nouvelle trêve avec le Hamas