DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Espagne : une campagne sous tension

Espagne : une campagne sous tension
Taille du texte Aa Aa

Qui gouvernera l'Espagne après les législatives du 28 avril ? Acculé depuis le rejet de son budget 2019, le socialiste Pedro Sanchez s'est résolu à convoquer des élections anticipées vendredi. Et à en croire les premiers sondages, c'est un parlement très fragmenté qui s'annonce.

Voici ce que prédit celui publié par le journal catalan El Periodico : le parti socialiste, le PSOE, resterait la première formation du pays mais n'aurait toujours pas de majorité. Il serait talonné par le Parti populaire, tandis que les libéraux de Ciudadanos et le mouvement d'extrême droite Vox se disputeraient la troisième place.

Pour la première fois depuis l'avènement de la démocratie, l'extrême droite a donc de bonnes chances de faire son entrée au Parlement espagnol. Un jeu trouble pour les conservateurs, qui perdent des électeurs au profit de Vox mais qui gouvernent avec son appui en Andalousie, alliés aux libéraux.

La campagne s'annonce donc virulente dans un contexte très tendu. Le procès des 12 indépendantistes catalans accusés de tentative de sécession a débuté mardi dernier, et les partis nationalistes, qui pourraient jouer les arbitres à l'issue du scrutin, dénoncent une justice partiale.