DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Juncker n'exclut pas la possibilité d'un report du Brexit

Juncker n'exclut pas la possibilité d'un report du Brexit
Taille du texte Aa Aa

La Première ministre britannique de retour à Bruxelles aujourd'hui pour éviter un Brexit sans accord.

Alors que la date fatidique du 29 mars se rapproche, une possibilité apparaît : Londres pourrait demander une prolongation des négociations selon les traités européens.

Jean-Claude Juncker pose ses conditions : "Personne ne s'opposera à ce que la Grande-Bretagne ne quitte pas l'Union européenne le 29 mars mais plus tard. Mais dans ce cas, la Grande-Bretagne devra se présenter aux élections au Parlement européen si elle est toujours membre à ce moment-là."

Victor Orban embarrasse Bruxelles

Autre source de tension pour Jean-Claude Juncker : le Premier ministre hongrois l'accuse de vouloir que la Hongrie soit envahie par des migrants. Ces propos suscitent la colère de Bruxelles.

"Vous ne pouvez pas faire grand chose contre les mensonges, a clamé le président de la Commission européenne. J'ai proposé le retrait de Fidesz, le parti de Victor Orban, du Parti populaire européen. Cela ne me pose aucun problème car je pense que les conservateurs en Hongrie, ne représentent pas les valeurs chrétiennes-démocrates. Il n'y a pas de terrain d'entente entre Monsieur Orban et moi."

Depuis plusieurs mois déjà, le parti souverainiste de Victor Orban crée des tensions au sein du Parti populaire européen. Plusieurs élus remettent en cause sa présence dans ce groupe, le premier du parlement européen.