PUBLICITÉ

Pédophilie : le pape François réclame des "mesures concrètes"

Pédophilie : le pape François réclame des "mesures concrètes"
Tous droits réservés Vatican Media/­Handout via REUTERS
Tous droits réservés Vatican Media/­Handout via REUTERS
Par Anne-Lise Fantino
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le premier sommet consacré à la lutte contre les abus sexuels a débuté ce jeudi au Vatican.

PUBLICITÉ

Le pape François a réclamé des « mesures concrètes », lors du premier sommet consacré à la lutte contre la pédophilie, qui s'est ouvert ce jeudi au Vatican.

L'Eglise catholique s'est engagée à mieux prendre en charge ces affaires, trop souvent étouffées par la culture du silence, au terme d'une année marquée par les scandales, notamment en France.

"Le saint peuple de Dieu nous regarde et attend de nous non seulement des condamnations simples et évidentes, mais des mesures concrètes et efficaces", a déclaré le pape François.

Ce premier jour était consacré à la prise de conscience des 190 participants, et à l'écoute des témoignages de victimes.

"Les blessures de la récente crise ont ravivé le souvenir de la souffrance d'innocents", a déclaré Luis Tagle, archevêque de Manille, "mais elles ont aussi ravivé le souvenir de notre faiblesse et de notre péché. Ceux qui ont été blessés par les abus et les scandales ont besoin d'être fermes dans leur foi dans ces moments".

La journée de vendredi permettra d'aborder la question de la responsabilité et de la transparence.

"La communauté de foi dont nous nous occupons devrait savoir que cela nous préoccupe", affirme Charles Scicluna, archevêque de malte. "Ils devraient apprendre à nous considérer comme des alliés de leur sécurité et de celle de leurs enfants, et de leurs jeunes. Nous les accueillerons avec franchise et humilité. Nous les protégerons à tout prix. Nous donnerons notre vie pour ceux qui nous sont confiés".

En Pologne, la statue du prêtre Henryk Jankowski a été déboulonnée. Une figure de Solidarnosc, décédée il y a neuf ans, et soupçonnée d''être l'auteur d'actes pédophiles d'après de nombreux témoignages. Une nouvelle illustration de la volonté de passer enfin à la tolérance zéro.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Abus sexuels dans le clergé : le "secret pontifical" aboli

Les victimes d'abus sexuels de l'Église réclament justice

Italie : le pape François a appelé à la fin des conflits dans son discours de célébration de Pâques