Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Grand slam de Düsseldorf : une première journée dominée par les Japonais

Grand slam de Düsseldorf : une première journée dominée par les Japonais
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Cette première journée du Grand Slam de Düsseldorf a vue l’héroïne kosovare Majlinda Kelmendi continuer à déverser sa fureur vers le sommet des - de 52 kilos.

La championne olympique a montré à tous que c’était sa catégorie et qu’elle était bel et bien de retour. Grande attaque après grande attaque, elle est devenue pour nous la femme du jour. Son immense jeté de hanches l’a emporté d’abord face à l’Allemande Thumm puis en demi-finale, contre l’Italienne Giuffrida. En finale, elle a battu Sosorbaram Lkhagvasuren, en faisant cette fois montre de l’autre face de son judo, fait de prouesses tactiques. De quoi assurer à Kelmendi le haut du podium, avec déjà en ligne de mire l’objectif de conserver son titre mondial cette année.

Médaille autour du cou, elle confie : "Aujourd’hui pour être honnête, j’étais très motivée. Et j’avais l’impression d’être aux JO. Donc j’étais motivée et je savais exactement ce que j’avais à faire. J’étais confiante dans mon combat et je pense avoir démontré toute ma confiance et réussi ce combat."

Le uchi-mata imparable de Maruyama Joshiro

Notre homme du jour est japonais, Maruyama Joshiro. Le médaillé d’or du Grand Slam d’Osaka, désormais célèbre pour son Uchi-Mata, nous a offert des exemples brillants de son dynamisme et de son explosivité, en premier lieu face au ham Coréen Ham Young Jin.

Puis ce fut au tour de Manuel Lombardo de céder, l'Italien pourtant vainqueur d’Abe Hifumi il y a deux semaines à Paris, compatriote et grand rival de Maruyama.

En finale, le nippon a triomphé d’un Coréen, à nouveau grâce à son Uchi-mata. Même lorsque ses adversaires connaissent son attaque fétiche, impossible de l’arrêter. Est-on face au nouveau numéro un japonais ?

Maruyama Joshiro explique sa méthode : "Merci beaucoup. Et bien pour moi, le truc au Grand Slam d’Osaka et aux Masters, c’était d’être capable de combattre dans mon style. Mais en venant au Grand Slam de Düsseldorf, je savais que je serai attendu, épié. Donc pour moi, il fallait surtout que j’arrive à trouver le bon moment. Attendre mon heure. Et attaquer."

Et à la fin, c'est le Japon qui gagne

Le reste de la journée a été 100% japonaise. Chez les moins de 48 kilos, l’ex championne du monde Tonaki Funa a mis tout son poids dans un Sumi-gaeshi pour s’imposer par Ippon.

L’indispensable Nagayama Ryuju l’a lui emporté face au Russe Robert Mshvidobadze. Un bel Uchi-mata lui a permis d’être couronnée champion des moins de 60 kilos.

Duel au sommet chez les moins de 57 kilos. La championne du monde Yosjida Tsukasa l’a emporté sur la championne olympique Rafaela Silva. Une nouvelle technique du sacrifice a permis aux Japonais de remporter leur quatrième médaille sur cinq en jeu aujourd'hui.

Enfin, notre attaque du jour va à Bashkuu Yondonperenlei au cours de son combat pour le bronze chez les moins de 66 kilos. Une immense reprise face au moldave Vieru, le champion du Grand slam de Paris. De quoi ravir le Mongol !