Netanyahu se dit victime d'une "persécution politique"

Netanyahu se dit victime d'une "persécution politique"
Par Olivier Peguy
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

En Israël, le Premier ministre Benjamin Netanyahu dénonce une "chasse aux sorcières" après l'annonce de sa possible inculpation pour corruption présumée, fraude et abus de confiance, à quelques semaines des législatives.

PUBLICITÉ

En Israël, Benjamin Netanyahu a réagi à la perspective d'une inculpation pour corruption.

Ce jeudi, le procureur général a indiqué qu'il allait inculper l'actuel Premier ministre, dans trois dossiers, pour corruption présumée, fraude et abus de confiance (voir ici).

Benjamin Netanyahu parle d'une « persécution politique ». « Les gauchistes savent qu'ils ne pourront pas nous battre dans les urnes, a-t-il déclaré_. C'est pour ça que depuis trois ans, ils exercent contre nous, une persécution politique, une chasse aux sorcières sans précédent. Leur objectif est de renverser notre gouvernement de droite et le remplacer par un gouvernement de gauche avec Lapid et Gantz_ (Yaïr Lapid est le chef du parti centriste Yesh Atid, et Benny Gantz, leader d'un autre parti centriste, Hossen LeIsraël, NDLR). »

REUTERS/ Ronen Zvulun

Ce rebondissement judiciaire intervient en pleine campagne électorale. Des élections générales sont en effet prévues début avril.

Benjamin Netanyahu, qui brigue un 5ème mandat, va-t-il se trouver affaibli ? Ses adversaires du centre et de gauche vont-ils en profiter ? Les prochains sondages seront scrutés de près.

Pour aller plus loin

> Benny Gantz peut-il battre Netanyahou ?

> Derrière les slogans, une campagne qui sonne creux, analyse de la campagne électorale en cours en Israël

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Israël : les partisans et les détracteurs de Netanyahu se font face

Israël affirme avoir intercepté 99 % des drones et missiles lancés par l'Iran

Aide humanitaire : selon l'ONU, Gaza est en pénurie extrême de nourriture et d'eau