DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Canada : la justice lance la procédure d'extradition d'une dirigeante de Huawei

Canada : la justice lance la procédure d'extradition d'une dirigeante de Huawei
Tous droits réservés
REUTERS/Alexander Bibik
Taille du texte Aa Aa

Arrêtée il y a trois mois au Canada, la directrice financière du géant des télécoms Huawei va être extradée aux Etats-Unis.

La justice canadienne a lancée le processus alors que Meng Wanzhou est accusée d'avoir contourné les sanctions américaines contre l'Iran, et d'avoir volé des secrets industriels du groupe américain T-Mobile.

Le groupe chinois Huawei, numéro 2 mondial des smartphones, rejette en bloc ces accusations, Pékin dénonce même "un grave incident politique" et a officiellement protesté auprès des autorités canadiennes.

De son côté, le parquet canadien a assuré qu'il existait "suffisamment de preuves" pour répondre favorablement à la demande d'extradition émise par la justice américaine.

Meg Wanzhou avait été remise en liberté conditionnelle peu après son arrestation, après avoir versé une caution de 6,6 millions d'euros et résidait dans une de ses maisons à Vancouver, bracelet électronique au poignet.

L'ambassade de Chine au Canada a elle jugé qu'il "ne s'agit pas d'une simple affaire judiciaire, mais d'une persécution politique à l'égard d'une entreprise chinoise de haute technologie".

La dirigeante du gant chinois doit comparaître mercredi prochain devant un juge canadien "pour confirmer qu'un arrêté introductif d'instance a été délivré et prévoir une date pour l'audience en matière d'extradition", a expliqué la justice canadienne.