DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Brexit : les douaniers français poursuivent leur grève du zèle

Brexit : les douaniers français poursuivent leur grève du zèle
@ Copyright :
Philippe HUGUEN / AFP
Taille du texte Aa Aa

De longues files d'attente de camions à Calais dans le nord de la France. Ces bouchons sont causés par une grève du zèle observée par les douaniers. Concrètement, les douaniers font exprès d'appliquer tous les règlements des douanes aux frontières, pour montrer ce qu'il se passera après le Brexit.

C'est une manière, pour l'inter-syndicale, à l'origine de ce mouvement de protestation, d'exiger davantage de moyens pour exercer leurs missions présentes et futures.

Il est clair qu’avec le Brexit, ce sont de nouvelles missions qui vont arriver. Le contrôle d’une frontière tiers, c’est un métier vraiment très nouveau. Tout le monde va devoir déclarer, les opérateurs, les particuliers.Donc demain avec ce Brexit on a encore plus de missions. Et le risque si on y met pas les moyens, c’est qu’on va avoir des files de camions encore plus grandes que celles qu’on a aujourd’hui.
David-Olivier Caron
Secrétaire général de la CFDT Douane

Du côté des pouvoirs publics, le discours est tout autre. En visite le 25 février dernier, dans dans un centre de douane postal en région parisienne, le ministre de l’Action et des comptes publics faisait part de son optimisme.

Nous sommes prêts à cette révolution de frontières. Il n'y aura pas de bouchon du siècle à Calais. Ce que nous allons faire, c'est évidemment contrôler l'arrivée des marchandises sur le sol européen et donc en 1er lieu sur le sol français. Nous allons travailler de manière intelligente, avec notamment des évolutions numériques, qui feront que le ciblage et le contrôle en amont sera une priorité de la douane et cela se passera bien aux mois de mars et avril prochains.
Gérald Darmanin
ministre français de l'Action et des Comptes publics

Cette grève du zèle a été engagée ce lundi pour une durée illimitée dans les ports de Calais et de Dunkerque. L'inter-syndical, à l'origine du mouvement, demande à être reçu par le ministre de l'Action et des Comptes publics.

- avec agences -