Des jeunes Irakiens torturés, et accusés d'avoir collaboré avec Daesh

Des jeunes Irakiens torturés, et accusés d'avoir collaboré avec Daesh
Par Laurence Alexandrowicz
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Un rapport de Human Rights Watch révèle que des centaines de mineurs, même étrangers, sont détenus pour appartenance à Daesh, et torturés pour les faire avouer.

PUBLICITÉ

L'enfer de la guerre se poursuit pour les enfants d'Irak. L'ONG Human Rights Watch dénonce : des enfants sont torturés et injustement condamnés, on les accuse d'avoir appartenu à l'Etat islamique. 

Pourtant la loi internationale est sensée protéger les enfants enrôlés. Il y a ceux qui en effet ont rejoint Daesh, ceux qui y ont été forcés, et ceux qu'on pousse à avouer :

"Ils m'ont bandé les yeux et menotté les mains et ils m'ont torturé avec des tuyaux en plastique, explique un jeune de 18 ans_. Ils me disaient "Avoue que que étais avec Daesh". Je leur disais non. Ils m'ont obligé à avouer. Ils m'ont brûlé avec des cigarettes. Ils m'ont frappé avec des câbles et des bâtons, ils nous ont torturés. "_

 "J'ai été emprisonné par les autorités 16 mois. Etre loin de sa famille est très dur, poursuit un jeune de 17 ans. Je n'ai pas vu ma famille depuis 2 ans et 4 mois. C'est tellement long, j'y pense 24h/24. "

Le rapport de l'ONG souligne d'ailleurs que retourner dans sa famille, avec l'étiquette de Daesh sur le dos, c'est risquer le rejet.

 "Le travail que nous avons fait en Irak montre clairement que le système judiciaire irakien est incapable d'enquêter correctement et de traiter ces cas, accuse Belkis Wille, de Human Rights Watch. C'est un système judiciaire criminel qui ne donne pas droit à un procès juste. qui ne donne pas le droit aux victimes des crimes de Daesh de participer."

Selon l'ONG les autorités irakiennes et le gouvernement régional kurde détenaient fin 2018 environ 1.500 enfants pour appartenance présumée à l'EI. Des centaines d'enfants, dont au moins 185 étrangers, ont déjà été condamnés pour terrorisme, lors de procès expéditifs.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Des grands-parents réclament le rapatriement des enfants de djihadistes français retenus en Syrie

Syrie : la bataille finale contre Daesh a débuté

Ukraine : selon des ONG, au moins 8 000 personnes sont mortes pendant l'assaut russe à Marioupol