EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Londres et Téhéran se divisent sur le sort d’une ressortissante britannique détenue en Iran

Londres et Téhéran se divisent sur le sort d’une ressortissante britannique détenue en Iran
Tous droits réservés Reuters
Tous droits réservés Reuters
Par Laura Berlioz
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L’irano-britannique Nazanin Zaghari-Ratcliff est emprisonnée en Iran depuis 2016 et clame toujours son innocence. Le gouvernement britannique lui a accordé sa protection diplomatique. Cette décision fait bondir l'Iran, le pays voit cette annonce comme une ingérence diplomatique.

PUBLICITÉ

Nazanin Zaghari-Ratcliff a été arrêtée en 2016 à l'aéroport de Téhéran. L'irano-britannique est accusée d’avoir participé à des manifestations visant à renverser le régime. Ce qu’elle a toujours démenti. Nazanin affirme qu'elle visitait seulement sa famille iranienne. Le gouvernement britannique lui accorde désormais sa protection diplomatique. "Je n'ai pas pris cette décision à la légère. J'ai examiné le traitement inacceptable que Nazanin a reçu au cours des trois dernières années, non seulement le manque d'accès à un traitement médical, mais également des irrégularités dans la procédure engagée à son encontre. Ma décision est une étape diplomatique importante qui indique à Téhéran qu'elle fait erreur dans son comportement.", affirme Jérémy Hunt, chef de la diplomatie britannique.

Avant son arrestation Nazanin vivait en Grande Bretagne avec sa fille et son mari. Ce dernier ne cesse de signaler l'état de santé inquiétant de sa femme, qui purge une peine cinq ans de prison. Il avait demandé à plusieurs reprises cette intervention du gouvernement : "Ce que cela signifie concrètement, c'est que le gouvernement britannique a plus de droits pour exiger de lui rendre visite, pour lui demander si elle va bien et pour exiger qu'un médecin vienne la voir. De plus, elle pourra ouvrir des négociations. Nous attendrons de voir comment les autorités iraniennes réagiront. Et cela permettra de juger de ce qui se passe ensuite"

La déclaration de Jeremy Hunt agace l'Iran. Le pays ne reconnaît pas la double nationalité de Nazarin et donc n'accepte pas l'intervention du gouvernement britannique. Malgré cela, la protection diplomatique accordée par Londres ravive espoirs des proches de Nazanin d'obtenir sa libération.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Louis Arnaud, l'un des quatre otages français en Iran, vient d'être libéré

Hommage à Londres en mémoire de la répression de Tiananmen

NO COMMENT: Ebrahim Raïssi a été inhumé dans sa ville natale de Machhad