DERNIERE MINUTE

Roumanie : une autoroute de 1 km pour réclamer un meilleur réseau routier

Roumanie : une autoroute de 1 km pour réclamer un meilleur réseau routier
Taille du texte Aa Aa

Contrairement à ce qu'on peut lire sur Internet, la plus petite autoroute du monde ne se trouve pas en Australie, mais bien en Roumanie. Elle se situe près de la ville de Suceava, dans le nord-est du pays, et ne mesure qu'un mètre de long. Ce micro bout d'autoroute a été imaginé par un entrepreneur local en signe de protestation contre le manque d'infrastructures dans sa région.

Puisque les promesses politiques ne se sont jamais concrétisées sur le réseau routier ces trente dernières années, Stefan Mandachi a décidé de prendre les choses en mains. L'entrepreneur a investi 4500 euros pour construire son propre bout d'autoroute et a appelé les citoyens à soutenir sa campagne baptisée "La Roumanie veut des autoroutes !"

Ce vendredi, l'autoroute symbolique a été officiellement inaugurée par le maire local, en présence de nombreux manifestants. Pour eux, le gouvernement de Bucarest ne cesse d'ignorer leur région en grande difficulté économique. Une autoroute reliant la capitale serait un premier pas en avant...

"Nous ne cessons de réclamer des financ ements pour des infrastructures, mais nous n'en recevons que très peu. On fait donc avec les moyens du bord. Pour les infrastructures communales, nous disposons de fonds européens afin de construire une route de 5km. Pour le reste, on se débrouille", explique Neculai Miron, maire du village de Bosanci.

Le réseau autoroutier de Roumanie s'étend seulement sur 805 km et se développe très lentement. Les autorités ont promis une prolongation de 118 km d'ici fin 2019.

"D'après les rapports de la Commission européenne, la Roumanie fait partie de la liste noire des pays européens en matière de victimes sur les routes. En 2017, plus de 1900 personnes ont ainsi perdu la vie. Les experts mettent en cause la vétusté des infrastructures", conclue notre correspondante sur place Mari Jeanne Ion.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.