Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.

DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

En Hongrie, les hirondelles ne font plus le printemps

En Hongrie, les hirondelles ne font plus le printemps
Taille du texte Aa Aa

Environ deux millions d’hirondelles manquent à l’appel en Hongrie. La population de ces oiseaux a été divisée par deux depuis le début des années 2000. Une raréfaction due à la fois au réchauffement climatique et à la disparition progressive des prairies et des forêts qui modifie l’environnement des hirondelles. L’entrée dans l’Union européenne a entraîné une concentration de l’agriculture et un agrandissement des surfaces cultivés. De quoi réduire les endroits où nicher.

Zoltan Orban de l'association ornithologique de Hongrie explique :

"On voit arriver dans l'agriculture de plus en plus d’insectes du monde entier, particulièrement du sud et en parallèle, de nouvelles maladies véhiculées par les moustiques apparaissent, à cause de la baisse du nombre d’hirondelles. Il n’est pas compliqué d’estimer mathématiquement les conséquences : en Hongrie, une hirondelle mange environ un kilo d’insecte par an. Donc si on estime que 2 millions d’hirondelles manquent à l’appel, ça veut dire que ça veut dire qu’on a deux tonnes d’insectes qui ne disparaissent pas chaque année".

Ne plus détruire les nids d'hirondelles

Beaucoup de personnes ignorent à quel point les hirondelles peuvent être utiles à l'écosystème , et elles préfèrent les déloger des abords de leur maison, notamment en raison de leur déjections. A l’inverse, d’autres ont choisi de laisser les nids s’épanouir, comme dans le hall de Roland Halapi, un éleveur de chevaux, qui explique :

"Les hirondelles ont vécu ici plus longtemps que nous, bien avant que l’on ne construise notre maison. Elles ne nous dérangent pas, on vit bien ensemble. Elles mangent les insectes et on les loge ici, leur présence ça fait du spectacle dans le ranch. On ne va pas détruire les nids même si bien sûr, on essaie de laisser le hall aussi propre que possible."

Même si la loi hongroise punit en théorie ceux qui détruisent les nids d’hirondelle, il est bien difficile dans la pratique de sanctionner les contrevenants. Sur Facebook, les défenseurs de ces oiseaux s’organisent, leur groupe compte déjà 4 000 membres.