Elections locales risquées pour le président turc

Elections locales risquées pour le président turc
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La majorité présidentielle pourrait perdre le pouvoir dans les grandes agglomérations du pays à l'issue des élections municipales de ce dimanche

PUBLICITÉ

Élections municipales à haut risque en Turquie ce dimanche pour le président Erdogan. En pleine récession économique, les électeurs sont en colère et la majorité présidentielle pourrait perdre le pouvoir dans les grandes agglomérations du pays.

A Istanbul, coeur économique et démographique du pays, c'est l'ancien premier ministre Binali Yildirim qui a mené campagne pour tenter de sauver les meubles. Mais le président Erdogan n'a pas ménagé sa peine : en deux jours il y a mené pas moins de 14 meetings.

Une défaite humiliante pour le camp du président est aussi annoncée à Ankara, la capitale administrative de la Turquie, ce qui constituerait une première depuis 25 ans.

Anticipant un revers électoral, le président turc a estimé que la survie de la nation était en jeu face aux ennemis du pays.

Pour galvaniser son électorat islamo-conservateur Recep Tayyip Erdogan a annoncé qu'il convertirait en mosquée la basilique Sainte-Sophie d'Istanbul, actuellement un musée.

Avec Agences

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'opposition turque semble en mesure de conserver les villes clés, selon les résultats préliminaires

En Turquie, des élections municipales aux enjeux nationaux

Turquie : au moins vingt-deux migrants sont morts après le naufrage de leur embarcation