DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

NBA: Curry, qui souffre d'un problème de vue, a commencé à jouer avec des lentilles

Taille du texte Aa Aa

Stephen Curry est déjà considéré comme le meilleur tireur à trois points de l'histoire de la NBA... alors qu'il a toujours eu des problèmes de vue. Et depuis deux semaines qu'il porte des lentilles, son shoot s'est encore amélioré.

C'est la révélation faite par la superstar des Golden State Warriors dans un entretien au magazine The Athletic publié jeudi.

Le meneur de jeu a connu une légère baisse de régime au début du mois de mars, se montrant moins précis au tir long distance, son arme de prédilection.

Mais depuis mi-mars, le champion NBA en titre est de nouveau d'une précision létale derrière la ligne à trois points, puisqu'il est sur une série de 8 matches à au moins 5 tirs primés réussis. Le tout à plus de 49% de réussite à 3 points, alors qu'il tourne à 43,6% dans cet exercice depuis le début de sa carrière.

Qu'a-t-il changé? "J'ai commencé à mettre des lentilles", a-t-il avoué. "Je ne rigole pas !"

Le double MVP (meilleur joueur) de la saison régulière (2015, 2016) a expliqué qu'il souffrait depuis sa naissance d'un kératocône, une maladie qui déforme la cornée. Elle peut rendre la vision trouble.

Maintenant, "c'est comme si le monde entier s'était ouvert à moi", explique Steph Curry.

La nouvelle n'est pas rassurante pour ses adversaires: du haut de ses 31 ans, Curry tourne à 23,5 points de moyenne dans sa carrière.

"C'est comme ajouter une lunette de visée à un fusil", a notamment réagi sur Twitter le joueur des Los Angeles Lakers Kyle Kuzma.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.